Nicolas Sarkozy : la Russie est plus européenne que la Turquie

Source: Reuters

L’ancien président français a déclaré dans une interview accordée à iTele que la perspective d'adhésion de la Turquie à l'Union européenne était dépourvue de sens car sa localisation-même ne lui permet pas d’entrer dans l’Union.

«La Turquie est en Asie mineure, elle n'est pas en Europe. C'est un très grand pays, mais c'est un pont entre l'Asie et l'Europe. La Turquie n'a pas vocation à adhérer à l'Europe. J'ai toujours été sur cette position, c'est une position de bon sens. Cela ne veut pas dire que je suis contre les Turcs, mon Dieu ! Les Turcs, nous en avons besoin, ce sont des alliés dans le cadre de l'OTAN», a-t-il déclaré en ajoutant que «quand on expliquera que la Turquie est en Europe, on expliquera aux écoliers européens que la frontière européenne est en Syrie». 

«Quelle idée nous faisons-nous de l'Europe ? L'Europe, c'est l'union des pays européens. Alors, la question est très simple géographiquement parlant déjà : est-ce que la Turquie est un pays européen ? Il y a une rive du Bosphore qui est effectivement en Europe. Est-ce que culturellement, historiquement, économiquement la Turquie est un pays européen ? Si on dit que la Turquie est un pays européen, c'est qu'en vérité on veut la mort de l'Europe», a-t-il poursuivi.

L’adhésion de la Turquie à l’UE est une question que les chefs d’Etat des 28 discutent depuis longtemps. Le 18 mars, les autorités européennes ont signé un accord avec Ankara d’après lequel, les responsables européens accéléreront le processus de libéralisation des visas pour les ressortissants turcs voulant se rendre en Europe et relanceront les négociations sur son adhésion à l’UE en échange de l’aide de la Turquie dans la gestion de la crise des migrants. 

Pourtant, Nicolas Sarkozy trouve l’idée de l’adhésion de la Turquie à l’UE bizarre. «Si on commence par faire adhérer la Turquie… Alors, permettez-moi de vous dire que la Russie est plus européenne que la Turquie», a conclu l’ancien président de la République.

Lire aussi : Nouveau somment UE-Turquie : de nombreux points de discorde demeurent

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales