Un peu partout en France, les manifestations étudiantes contre la Loi Travail dégénèrent (VIDEOS)

Les casseurs ont sévi partout en France en marge des manifestations© Loïc Venance Source: AFP
Les casseurs ont sévi partout en France en marge des manifestations

A Paris, Lyon, Rennes ou encore Nantes, les nombreux rassemblements contre la Loi Travail ont été accompagnés de leur lot d'incidents et se sont souvent muées en confrontation entre casseurs et policiers.

Alors que 150 000 jeunes, selon l'organisation étudiante Unef, ont défilé partout dans le pays, des images d'échauffourées provenant des quatre coins de la France se sont multipliées sur les réseaux sociaux.

A Rennes

Si l'action avait commencé pacifiquement, dans la gare rennaise, où des centaines d'étudiants avaient organisé un sitting sur les voies de chemin de fer bloquant la circulation des trains durant plus d'une heure, la manifestation a rapidement dégénéré place de la Mairie.

L'ambiance s'est crispée entre un groupe de casseurs et les CRS, qui ont essuyé des jets de projectiles, de fumigènes et autres provocations. Des pavés et des bombes de peinture ont également été lancés sur la mairie, provoquant des dégâts matériels.

A Paris

Dans la capitale, des casseurs se sont également manifestés en marge du défilé principal, qui rassemblait différentes associations étudiantes. 

Auteur: RT France

La situation a là aussi rapidement dégénéré et des individus cagoulés ont cassé des vitrines, saccagé des agences bancaires et tagué des façades, comme notamment à proximité de la sortie de métro Charonne.

Les policiers ont riposté en procédant à trois interpellations, en chargeant sur des groupes de manifestants et en faisant usage de gaz lacrymogène. Deux officiers de police ont été légèrement blessés dans les heurts.

Lire aussi : Un journaliste de RT France contrôlé par la police à la manifestation contre la Loi Travail (VIDEO)

A Lyon

Là aussi, les revendications ont fait place à la casse, alors que des bouteilles en verres et autres pavés ont été envoyés sur les CRS.

Les forces de l'ordre n'ont pas hésité à envoyer de grosses quantités de gaz lacrymogène sur les manifestants afin de les disperser.

A Nantes

Enfin, à Nantes, le scénario s'est avéré identique et les bombes lacrymogènes ont été sorties pour faire fuir les casseurs ayant infiltré le défilé de manifestants, qui procédait au blocage de plusieurs lycées.

Ceux-ci ont notamment incendié des poubelles et renversé une voiture.

© Capture d'écran

En savoir plus : EN CONTINU : 150 000 jeunes dans la rue contre la loi travail selon l'UNEF

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales