Une réunion entre les dirigeants socialistes à Paris sur la crise migratoire

© POOL New Source: Reuters

Le président français a invité les dirigeants européens de gauche pour discuter de la crise migratoire avant de nouvelles négociations avec la Turquie sur les migrants. Il a appelé à les répartir et à renforcer les frontières extérieures de l’UE.

François Hollande a reçu les dirigeants sociaux-démocrates européens à Paris pour discuter des moyens de renforcer la position de l’Europe concernant l’immigration. Il avait convoqué les chefs d’Etat et de gouvernements de gauche européens pour évoquer avec eux des questions comme les réformes économiques et la montée de l’extrême droite sur le Vieux Continent. Les dirigeants européens ont également abordé la question d’un possible Brexit.

Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, le commissaire européen pour les affaires économiques et financières Pierre Moscovici, le président du Parlement européen Martin Schulz et le Premier ministre italien Matteo Renzo étaient conviés à cette réunion.

Les hommes politiques ont tweeté des photos de la réunion.

Alexis Tsipras a écrit qu’à Paris, les dirigeants avaient discuté de «la création d’une alliance très nécessaire contre l’austérité pour la défense de la démocratie».

Le discours de François Hollande

Après une réunion entre les dirigeants sociaux-démocrates, le président français a donné une brève conférence de presse, lors laquelle il a évoqué les négociations avec la Turquie.

«Il ne doit y avoir aucune concession en matière de droits de l'Homme ou de critères pour la libéralisation [du régime] des visas», a déclaré François Hollande. Il a ajouté que les relations entre l’UE et la Turquie devaient être claires et transparentes. Les négociations entre Ankara et les 28 Etats membres de l'Union européenne doivent reprendre lors d'un sommet européen les 17 et 18 mars, à Bruxelles.

En savoir plus : Un tour de passe-passe ? Les chefs de l’UE parlent d’un avancée vers un accord sur les réfugiés

François Hollande a appelé à répondre à l’«urgence de la crise migratoire profonde» que connaît l'Europe. Selon lui, les frontières extérieures européennes doivent être bien protégées et chaque pays doit prendre «sa part dans l'accueil des réfugiés». Il a rappelé que «la France s'était engagée à accueillir 30 000 réfugiés en deux ans».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales