En continu : 27000 à 29000 manifestants à Paris contre la loi travail, selon la préfecture de police

- Avec AFP

Source: Reuters

La fronde contre le projet de réforme du droit du travail prend forme mercredi 9 mars dans la rue, où plusieurs organisations de jeunesse et syndicats appellent à la mobilisation pour demander le retrait du texte.

  • Les lycéens solidaires du mouvement contre la loi El Khomri 

  • Selon le ministère de l'Intérieur 224 000 manifestants ont manifesté à travers la France contre la loi travail.

  • Selon France Info, Manuel Valls envisagerait de surtaxer les contrats à durée déterminée. 

  • Les manifestants ont dénoncé au cours de cette manifestation, une politique injuste envers les salariés, uniquement conçue pour le patronat. 

  • Entre 27000 et 29000 manifestants à Paris contre la loi travail, selon la préfecture de police, 100 000 selon les organisation syndicales. 

  • 100.000 manifestants à Paris contre le projet de loi El Khomri, selon la CGT. Entre 400.000 et 500.000 manifestants dans toute la France selon les syndicats FO et Unef.

  • L'Unef, premier syndicat étudiant, a appelé à une «nouvelle journée d'action» le jeudi 17 mars «dans toutes les universités» pour demander le retrait du projet de réforme du droit du travail, après une première mobilisation mercredi qualifiée de "succès".

    «C'est une très bonne journée de mobilisation sachant qu'on n'a eu que deux jours pour la préparer», s'est félicité le président de l'Unef, William Martinet, affirmant que des dizaines de milliers de personnes avaient manifesté mercredi partout en France. Il a par ailleurs déploré l'absence de «toute prise de contact» de la part du gouvernement.

  • Une poignée de manifestants arrêtés par la police en civil, la tension monte avec les CRS présents place de la Nation

  • Le point sur la situation en direct avec notre correspondant place de la Nation où les manifestants se sont regroupés.

  • Le cortège est arrivé place de la Nation

Le déroulement des événements à suivre sur notre compte périscope

Les manifestations et grèves tous azimuts «contre la casse du Code du travail» sont présentées comme un premier tour de chauffe avant la mobilisation du 31 mars, à l'appel de sept syndicats. «C'est comme un apéro avant le plat de résistance», résume le leader de FO, Jean-Claude Mailly. Une manifestation est prévue place de la République à Paris à 14h00 à l'appel des organisations de jeunesse (Unef, Unl et Fidl pour les lycéens), avec le soutien d'organisations politiques de la jeunesse (Jeunes communistes, Parti de gauche, Europe Ecologie-Les Verts ...) et syndicales (CGT, FO, FSU...).

Plusieurs appels à la grève ont été lancés par 144 fédérations syndicales

Un autre rendez-vous est fixé devant le siège du Medef à Paris à 12h30. Des rassemblements auront aussi lieu en province et plusieurs appels à la grève ont été lancés par des fédérations syndicales, 144 au total à travers le pays, selon la CGT. Le front syndical est néanmoins fissuré : les syndicats «réformistes» (CFDT, CFE-CGC, CFTC, Unsa) et la Fage (étudiants) ne s'associent pas à ces actions, préférant des rassemblements distincts le 12 mars. Plutôt qu'un retrait du texte, ils demandent des modifications «en profondeur».

Hasard du calendrier, la SNCF et la RATP sont aussi en grève pour des motifs internes, liés aux conditions de travail. Le réseau SNCF s'annonce «très fortement perturbé», avec un train sur trois attendu en moyenne sur les lignes Transiliens, TER, Intercités et la plupart des axes TGV.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales