Dieudonné : un gros tacle à Alain Soral avant le départ pour l’Afrique ?

Du gaz dans l'air entre Dieudonné et Alain Soral ?© Capture d'écran du site : i.huffpost.com
Du gaz dans l'air entre Dieudonné et Alain Soral ?

Une vidéo mise en ligne lundi diffuse les conversations téléphoniques d’un individu présenté comme étant Dieudonné. L’homme annonce son départ prochain pour le Cameroun et s’en prend à la France ainsi qu'à Alain Soral.

«Dieudonné clashe violemment Soral.» Le titre de la vidéo postée lundi sur la plateforme de partage Rutube a le mérite d’être clair. On y entend des extraits de conversations téléphoniques d’un individu qui pourrait être le célèbre humoriste. Il annonce un prochain départ pour le Cameroun tout en glissant quelques taquets à l’écrivain Alain Soral ainsi qu’à une France devenue «pays dégénéré». Une vidéo riche d’enseignement dont il faut parler au conditionnel. Si la voix semble bien être celle du locataire de la Main d’Or, l’enregistrement n’a pas été authentifié et nos tentatives de joindre Dieudonné sont restées, pour l’instant, sans réponses.

«Je n’ai plus rien à foutre ici»

«Je vais faire un spectacle, ça va durer un an ou deux et je vais me retirer tranquillement en Afrique après.» Dieudonné donnerait là un sens à une idée évoquée à de multiples reprises dans ses vidéos : celle de finir ses jours sur les terres de ses origines. Plus précisément celles de son père, le Cameroun. Pour lui, son dernier spectacle intitulé «En paix» marquerait «l’épilogue» de son oeuvre. Une fin de carrière qui lui permettrait de quitter ce qu’il qualifierait «d’épicentre de la diablerie». «Quand je bouge, quand je rentre au village, je ne sens pas du tout ça» aurait-il déclaré. Avant d’ajouter : «Je ne connais personne ici qui incarne la sagesse et la raison, personne. Et je n’en ai jamais rencontré un seul. Je n’ai jamais rencontré un seul sage, jamais.»

Ce départ serait-il une manière d’en finir avec de nombreuses batailles juridiques interminables ? Il y a peut-être de cela : «Moi ils m’ont mis deux mois pour "je me sens Charlie Coulibaly". Ils n’en ont plus rien à foutre (Sic), il n’y a plus de lois, plus de justice. Donc moi je m’en vais.» Cette saillie fait référence au message publié sur Facebook le 11 janvier dernier par Dieudonné et conclu par la phrase : «Je me sens Charlie Coulibaly». Condamné à deux mois de prison avec sursis pour apologie du terrorisme, la sentence est venue s’ajouter à un casier judiciaire déjà bien garni.

La France, cette «fosse à purin»

Dieudonné ne se ferait plus aucune illusion sur un pays qu’il considère être «une fosse à purin» : «C’est un pays fou, c’est un pays de dingue, c’est un pays de cinglés et moi je n’ai plus rien à y faire. C’est fini, c’est terminé, je n’ai plus rien à foutre ici.»

L’humoriste en aurait profité pour critiquer à nouveau le mariage pour tous. Une loi qui l’aurait incité à quitter le pays : «C’est aussi le mariage pour tous qui a été déclencheur de mon départ. L’illustration, c’est quand j’ai marié deux tueurs en série qui vont adopter leur codétenu pour faire une famille. C’est ça la famille française, c’est ça, c’est fini, ce pays est dégénéré.» Dieudonné ferait ici référence au mariage d’Alfredo Stranieri surnommé «le tueur aux petites annonces» et de Germain Gaiffe, condamné pour le meurtre d’un homme en 1997. Les deux détenus ont été unis à la centrale de Poissy en juillet 2013 par le maire de la ville Frédérik Bernard. Dieudonné et le terroriste Carlos étaient alors témoins.

Alain Soral en prend pour son grade

Si l’enregistrement devait être authentifié, la plus grande surprise viendrait des attaques virulentes prononcées à l’encontre d’Alain Soral. L’écrivain polémique et l’humoriste, qui partagent un boycott des médias depuis plusieurs années, étaient connus pour être proches. Certains observateurs n’hésitant pas à qualifier Alain Soral «d'éminence grise» de Dieudonné. «Moi je l’ai défendu pour sa quenelle à Berlin, c’est un geste que j’ai initié. C’est quand même fou d’être condamné pour une quenelle, donc là je me suis mobilisé. Mais à part ça, j’ai pas d’actualité direct avec Soral» aurait expliqué le comique. Dieudonné a en effet défendu Alain Soral lorsque ce dernier s’est vu condamné par la justice pour avoir effectué le geste polémique de la quenelle au mémorial de la Shoah à Berlin.

Dieudonné tenterait d’ailleurs de minimiser les liens qui l’unissent au sulfureux essayiste : «Il est moins proche de moi qu’il n’y paraît mais cette proximité m’est reproché. On ne partage aucun business, le seul lien qu’il y a eu c’est dans tout ce qui est public. C’est très public en fait. On a pas de lien privé avec Alain Soral. Il ne vient pas manger chez moi, je vais pas manger chez lui, je connais pas sa famille.»

L’humoriste s’en prendrait même à la personne : «Humainement, il a un rapport aux autres qui est insultant. Il est insupportable, je le vois.» Un écrivain qui serait bien ancré dans le paysage que Dieudonné abhorrerait tant : «Je trouve que Soral ressemble bien au pays dans lequel il est. Quand je vois Alain Soral, je vois la France. Soral, il ira pas en Afrique lui, il est chez lui ici.»

Cet enregistrement devrait faire beaucoup parler dans les prochains jours. Peut-être y verrons-nous alors plus clair au coeur des intrigues de la «dissidence».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales