Un Rafale se lance à la poursuite d'un avion d'affaires au dessus de Paris

Un Rafale décolle de sa base à Mont de Marsan.© Regis Duvignau Source: Reuters
Un Rafale décolle de sa base à Mont de Marsan.

Grosse frayeur ce matin au Bourget : ignorant les interdictions de survol de l'espace aérien du Bourget liées à la COP21, un pilote belge s'est retrouvé escorté par un Rafale jusqu'à Pontoise.

Pour le service d'information et de relations publiques de l'armée de l'air (Sirpa-air) cité par l'Obs, l'interception a été fulgurante. Il semble que le pilote, en provenance d'Anvers, ignorait les interdictions mises en place pour la COP21 dont un arrêté, signé début novembre, plaçant le Bourget en zone interdite temporaire dans la région. 


En principe, le code des transports prévoit que «le fait pour le pilote de survoler, par maladresse ou négligence, une zone du territoire français en violation d'une interdiction» est puni de six mois de prison et de 15 000 euros d’amende. Cependant, selon l'Obs, aucune poursuite n'aurait été engagée contre le pilote à ce jour. 

Toujours selon le site d'information, 68 interceptions d'appareils suspects ont été réalisées selon les procédures d'urgence extrêmement encadrées depuis le début de l'année. Il est néanmoins rarissime qu'une telle opération se déroule dans le ciel parisien. 

Le ciel français fait l'objet d'une surveillance permanente coordonnée depuis le centre national des opérations aériennes (Cnoa) installé sur la base aérienne 942 de Lyon-Mont-Verdun.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales