Régionales : Jean-Marie Le Pen appelle à voter FN, «même si c'est Philippot»

- Avec AFP

Si, si, même pour Philippot ! © Jean Amet Source: Reuters
Si, si, même pour Philippot !

L'ancien président du Front national, Jean-Marie Le Pen, a appelé mercredi à voter FN partout aux régionales, y compris dans l'Est où Florian Philippot, qu'il a beaucoup critiqué ces derniers mois lors de la crise familiale au FN, est tête de liste.

Au cours de l'émission «L'Invité des Indés Radios Metronews LCI», le Menhir a déclaré qu'il voterait Front national «partout».

Interrogé sur le fait de savoir si la réponse valait également pour la région Alsace-Champagne-Ardennes-Lorraine où le bras droit Florian Philippot est candidat, il a répondu: «Bien sûr, je ne règle pas mes comptes dans des élections dont dépend le sort du pays». 

Lire aussi : Le chef de file des francs-maçons français met en garde contre le FN, Florian Philippot riposte

Une déclaration pour le moins étonante sachant que le Patriarche est bien connu pour ne pas porter le numéro deux du Front national dans son coeur. «On n'a pas forcément raison quand on est un jeune con», avait-il lancé à son encontre en mai dernier sur RTL.

Cette attaque directe n'est pas la seule critique de Jean Marie Le Pen envers Florian Philippot, puisque le Chatelain de Montretout avait aussi accusé le vice-président du FN de «placer ses hommes» dans les hautes sphères du parti, des personnes auxquelles il a attribué par ailleurs le qualificatif de «mignons».

Lire aussi : Le FN qualifie d'«homophobe» l'affiche d'une association gay

A l'issue d'une crise qui a duré plus de cinq mois, Jean-Marie Le Pen co-fondateur du FN et président d'honneur, a été exclu de son parti fin août, notamment pour ses propos réitérés sur les chambres à gaz. 

En juillet, le jugement du tribunal avait décidé que le parti «devra rétablir Jean-Marie Le Pen dans tous les droits». Mais le Front national avait décidé de contester cette décision.

En réponse, le fondateur du parti avait assigné ce dernier en justice, réclamant une réparation sonnante et trébuchante de 2 millions d'euros en plus de sa réintégration au FN. La somme correspondrait aux multiples préjudices causés par son éviction

Lire aussi : Jean-Marie Le Pen vers un soutien total à sa petite-fille aux élections régionales ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales