Elections en Italie : «On abandonne le bipolarisme, on a un paysage très fragmenté»

Elections en Italie : «On abandonne le bipolarisme, on a un paysage très fragment黩 Alessandro Bianchi Source: Reuters
Illustration

Massimiliano Picciani, secrétaire général du think tank européen EuroCité décrypte les enjeux des élections législatives italiennes, alors que le pays est en quête de stabilité politique.

Pays qui a connu 60 gouvernements différents depuis la création de la République en 1946, l'Italie se rend aux urnes ce 4 mars. En quête de stabilité politique, le paysage politique italien se distingue pourtant par sa fragmentation.

Massimiliano Picciani, secrétaire général du think tank EuroCité, a analysé pour RT France les enjeux de l'élection, les forces en présence, les possibilités d'alliances et les perspectives politiques pour le pays.

N'excluant pas que les Italiens doivent «voter à nouveau dans six mois», il estime peu probable qu'un candidat puisse parvenir à créer une majorité. «On abandonne le bipolarisme, on a un paysage très fragmenté», analyse-t-il.

Auteur: RT France

Lire aussi : Législatives en Italie : les élections de tous les dangers qui effraient Bruxelles

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter