La Chine présente son premier avion pour concurrencer Airbus et Boeing

- Avec AFP

Comac a présenté ce matin son concurrent à Airbus et Boeing Source: Reuters
Comac a présenté ce matin son concurrent à Airbus et Boeing

Le premier avion de fabrication chinoise a été présenté lundi. Les attentes sont grandes et le constructeur entend répondre à une demande intérieure en forte hausse.

Le premier exemplaire du C919, le moyen-courrier conçu par l'avionneur chinois Comac pour concurrencer l'A320 d'Airbus et le 737 de Boeing, a été dévoilé ce lundi à Shangai.

L'avion, long de 39 mètres, pourra accueillir 168 passagers et disposera d’une portée de plus de 5 000 kilomètres. L'objectif de Pékin : rivaliser, au moins sur tous les vols régionaux, avec le 737 américain et l’A320 européen. Le tout dans un marché intérieur en plein boom. Selon Boeing, la Chine devrait se doter, durant les 20 prochaines années, de plus 6 000 nouveaux avions de ligne.

C’est «une étape importante dans le développement du premier avion de conception chinoise», s'est réjoui le président de la société à l’origine de cet avion, Jin Zhuanglong, lors de la cérémonie. «Le secteur du transport aérien ne peut pas se reposer uniquement sur des importations. Une grande nation se doit d'avoir son propre grand appareil commercial», a affirmé, pour sa part, Li Jiaxiang, patron de l'aviation civile chinoise, lors de la cérémonie.

En Chine, l’attente a en tout cas l’air importante. En effet, la Comac assure avoir déjà enregistré 517 commandes pour cet appareil, presque exclusivement de la part de compagnies chinoises, preuve que les entreprises américaines et européennes peuvent se faire du souci.

Mais qu’Airbus et Boeing se rassurent, leur monopole actuel n’est pas en danger immédiat : le C919 devrait accomplir son premier vol d'essai courant 2016, soit une année plus tard que le délai prévu, et son voyage inaugural pourrait n'intervenir qu'en 2017. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales