Smic : la ministre du Travail confirme qu’il n’y aura pas de «coup de pouce» en 2022

- Avec AFP

Smic : la ministre du Travail confirme qu’il n’y aura pas de «coup de pouce» en 2022© Thomas Coex/Pool via REUTERS Source: Reuters
La ministre française du Travail Elisabeth Borne, en conférence de presse à Paris le 14 janvier 2021 (illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le gouvernement n'accordera pas de «coup de pouce» au Smic au-delà de la hausse automatique annuelle, calculée en fonction de l’inflation, et qui s’établira à 0,9% en 2022. Le dernier effort en faveur des bas salaires remonte à 2012.

«On ne va pas faire de coup de pouce, je vous le confirme», a déclaré la ministre du Travail Elisabeth Borne sur CNews, ce 16 décembre, soulignant que cette année, en raison d’une forte inflation, le Smic augmenterait de 3,1% pour s'établir à 1 603 euros brut mensuels, soit «48 euros de plus par mois». 

«On a un système unique au monde qui est très protecteur pour les salariés au niveau du Smic puisqu'il prévoit une revalorisation automatique en tenant compte de l'inflation», a-t-elle ajouté. 

La ministre a défendu «le choix, depuis le début du quinquennat, d'augmenter le pouvoir d'achat en augmentant la prime d'activité [et] en supprimant certaines cotisations, pour augmenter le revenu sans peser sur le coût du travail, ce qui peut détruire des emplois». «C'est ce qui nous amène à suivre [des] économistes spécialistes du Smic, qui ne recommandent pas un coup de pouce», a-t-elle ajouté. 

Elisabeth Borne a cependant promis de «continuer à mettre la pression sur les secteurs professionnels qui ont un certain nombre de niveaux dans leurs grilles salariales qui sont en dessous du Smic», citant en exemple les hôtels, cafés et restaurants qui emploient «plus de 800 000 salariés». Une réunion de négociation dans ce secteur est prévue ce 16 décembre et la ministre a dit compter sur les organisations patronales «pour trouver un accord avec les organisations syndicales».

Le dernier «coup de pouce», c’est-à-dire une augmentation au-delà de l’ajustement prévu par la loi, remonte à juillet 2012, juste après l’élection de François Hollande à la présidence de la République. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix