Coronavirus : au moins «30 à 40 milliards» de pertes pour le secteur touristique français

- Avec AFP

Coronavirus : au moins «30 à 40 milliards» de pertes pour le secteur touristique français© Gaizka Iroz Source: AFP
Une plage de Biarritz, le 30 juillet 2020, dans les Pyrénées-Atlantiques (image d'illustration).

D'après le secrétaire d'Etat au Tourisme, l'impact immédiat de la crise du coronavirus sur l'industrie touristique française sera d'au moins 30 milliards d'euros. Jean-Baptiste Lemoyne met également en garde contre une reprise qu'il juge «fragile».

Le secrétaire d'Etat au Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne chiffre à au moins 30 à 40 milliards d'euros «l'impact immédiat» de la crise sanitaire causée par le coronavirus sur le secteur touristique français, dans un entretien au Journal du Dimanche publié le 9 août, soulignant qu'une partie de la clientèle internationale «a disparu».

«En temps normal, le tourisme génère 180 milliards d'euros de recettes, dont 60 milliards grâce au tourisme international. L'impact immédiat de l'épidémie est d'au moins 30 à 40 milliards d’euros», déclare le secrétaire d'Etat.

«Beaucoup d'opérateurs nous disent que leur chiffre d'affaires sera en recul de 20 à 25% en fin d'année», ajoute-t-il.

Une reprise «fragile», selon le secrétaire d'Etat

Jean-Baptiste Lemoyne observe que «les Français participent massivement à la relance du secteur touristique en privilégiant la France» et souligne que 7 sur 10 de ceux qui sont partis en vacances ont choisi l'Hexagone. «L'été bleu, blanc, rouge est là», résume-t-il.

«Cela permet de sauver l'essentiel», déclare le secrétaire d'Etat. «Mais soyons clairs : en temps normal, la France accueille chaque été 17 millions de touristes étrangers quand 9 millions de Français partent à l'étranger» et «une partie de cette clientèle internationale a disparu», poursuit-il.

Il juge cependant «encourageant [...] que les intentions de départ vers la France des clientèles belge, allemande, italienne et espagnole pour septembre sont plus élevées que pour juillet et août», ce qui permettrait «de prolonger l'été» et «de consolider la relance du secteur». 

Le secrétaire d'Etat salue aussi «un mois de juillet encourageant» et «espère que le mois d'août sera excellent» et l'arrière-saison «aux couleurs de l'été indien». 

Mais «cette reprise est fragile», ajoute-t-il, car «dès qu'un [foyer épidémique] apparaît, l’effet est immédiat sur les annulations de séjour et sur les réservations».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»