La présidente brésilienne Dilma Rousseff réduit son salaire de 10% pour aider l’économie

La présidente brésilienne Dilma Rousseff Source: RIA NOVOSTI
La présidente brésilienne Dilma Rousseff

Afin d'aider le pays à surmonter la crise économique et politique, la présidente brésilienne a donné l'exemple : elle a dissous huit ministères et réorganisé son cabinet.

Le Brésil se trouve dans une situation assez difficile : après la hausse des prix des matières premières, la demande domestique affaiblie et les scandales de corruption, l’économie du pays est entrée en récession. Environ un million d’emplois ont été perdus et la présidente pourrait être pointée du doigt.

Pour autant, les autorités prennent toutes les mesures afin d'éviter la chute de l’économie et du gouvernement. Dilma Rousseff a donc réduit son salaire de 10%. Elle en a fait de même pour celui de ses ministres. Le gouvernement passe à huit portefeuilles. Et cela a un prix puisque 3 000 postes ont été éliminés.

Ces mesures ont été prises pour «surmonter les difficultés économiques plus vite», selon la présidente du pays. «Cela assurera une balance budgétaire, permettra à lutter contre l’inflation et renforcera la stabilité macroéconomique, en haussant la confiance pour notre économie», a déclaré Dilma Rousseff. Du point de vue politique, les réductions « renforceront les relations entre les partis et les membres du Parlement qui soutiennent le gouvernement».

Pour aller plus loin dans sa lutte contre la crise, Dilma Rousseff a fixé l’objectif de baisser les dépenses sur le gouvernement de 20%. Elle a aussi imposé des limites pour les missions d’affaires ainsi que le paiement de la communication mobile. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales