Les pilotes de l'US Air Force priés de vanter les mérites de leur futur avion de chasse... décrié

© US MARINES Source: Reuters

Alors que le futur chasseur américain F-35 fait l'objet de sévères critiques dans la presse spécialisée, notamment au vu de ses piètres performances au combat, la US Air Force demande à ses pilotes «d'en dire du bien» révèle un document confidentiel.

Le F-35 de Lockheed Martin devait être l'avion de combat du futur. Fabriqué pour plusieurs corps de l'armée américaine (US Air Force, US navy, Marines) et pour une poignée de clients étrangers amis (Royaume-Uni, Canada, Australie, Japon, Israël, Norvège, etc.), l'avion accumule pourtant les tuiles, ce qui n'a évidemment pas échappé à la presse spécialisée outre-Atlantique.

Une mauvaise publicité pour ce nouveau chasseur dont se serait bien passée l'armée américaine qui doit s'en faire livrer près de 2 400 ! Aussi, dans un document confidentiel, dont le site War is Boring a obtenu une copie, la US Air Force demande explicitement à ses pilotes de vanter les mérites du F-35.

«Décrire les capacités de cet avion et expliquer que ce sont bien ces capacités que doivent posséder les chasseurs (expliquer en quoi nous avons besoin des F-35» recommande le dossier.

Le projet - plus de 400 milliards de dollars investis - devait aboutir à la création d'un chasseur performant capable de remplacer avec brio la flotte vieillissante des F-16, équipant actuellement l'armée de l'air américaine. Mais outre les nombreux retards liés à son développement, et les surcoût engendrés, le F-35 semble également pâtir de problèmes techniques graves et handicapants.

C'est ce que révélait le site War is Boring cet été. Un pilote, ayant participé à des essais de duels aériens opposant un nouvel F-35 à un vieil F-16 quelques mois plus tôt, expliquait que l'avion s'était montré «peu maniable» et avait été à chaque fois dominé par son prédécesseur datant pourtant de la fin des années 80. Manquant «substanciellement d'énergie», le F-35 n'est jamais parvenu à toucher son adversaire et s'est également montré trop lent pour échapper à ses tirs. 

Une autre source citée par le site spécialisé avait aussi fait mention de problèmes d'incendie et de capteurs sur les moteurs. Selon l'auteur de cet article qui a donc fait couler beaucoup d'encre au sein de l'US Air Force : «Pendant quelques décennies, les Américains et les aviateurs alliés vont combattre dans un chasseur inférieur, qui pourrait les envoyer à la mort et coûter aux Etats-Unis le contrôle de l’espace aérien».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales