La limite légale de la durée hebdomadaire de travail portée à 60 heures par décret

- Avec AFP

La limite légale de la durée hebdomadaire de travail portée à 60 heures par décret Source: AFP
Le Premier ministre français Edouard Philippe et la ministre du Travail Muriel Penicaud lors de la session hebdomadaire de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale à Paris, le 24 mars 2020 (illustration).

Le gouvernement s’apprête à prendre des arrêtés pour relever de 48 à 60 heures la durée légale maximale de travail hebdomadaire. Seuls des secteurs jugés essentiels comme l’énergie, les télécoms ou l’alimentaire sont concernés.

Le gouvernement va permettre de déroger à la durée du travail dans certains secteurs jusque 60 heures sur une semaine, contre 48 heures actuellement, et 46 heures contre 44 heures en moyenne sur une période de 12 semaines, a indiqué mardi 24 mars le ministère du Travail.

Ces dérogations, dont le principe avait été annoncé le week-end dernier par le ministre de l'Economie, pourront s'appliquer par exemple dans l'énergie, les télécoms, la logistique, les transports ou encore l'agroalimentaire, a précisé l'entourage de la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.

Actuellement, la durée de travail effectif hebdomadaire ne doit pas dépasser les deux limites suivantes : 48 heures sur une même semaine et 44 heures par semaine en moyenne sur une période de 12 semaines consécutives. 

Le gouvernement prendra soit un décret soit un arrêté pour changer ces deux limites et permettre des dérogations pour une durée limitée et dans des secteurs limités pour faire face à la situation exceptionnelle que connaît le pays. 

Il y aura paiement en heures supplémentaires et respect du temps de repos légal, a bien pris soin de préciser l'entourage de la ministre. 

Le travail dominical pourra aussi être étendu et le repos compensateur entre deux périodes de travail passer de onze à neuf heures, et cela «en fonction des secteurs».

L'entourage de Muriel Pénicaud a par ailleurs indiqué que le gouvernement allait annoncer rapidement des «incitations » pour le secteur agricole, qui va se trouver confronté à une pénurie de main-d'œuvre pour la récolte des fraises et des asperges. «Il va y avoir dix fois moins de travailleurs détachés qu'habituellement», a-t-on précisé au ministère.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»