Ministre russe des Finances : la Russie n’est pas un fonds spéculatif, l’Ukraine doit rembourser

La querelle massive dans le parlement ukrainien Source: Reuters
La querelle massive dans le parlement ukrainien

La Russie ne participera pas aux négociations sur la restructuration de la dette ukrainienne, a annoncé le ministre russe des Finances Anton Silouanov, et Kiev doit payer les trois milliards de dollars qu’il doit à Moscou avant le mois de décembre.

«Les trois milliards de dollars que nous avons investi doivent être retournés à la Russie à la fin de l’année. Nous voulons investir ces fonds dans l’infrastructure et d’autres projets importants pour la Russie. Nous avons besoin de cet argent, surtout dans les circonstances actuelles… Par conséquent, nous demandons à nos partenaires de rembourser le montant total de la dette conformément à l’agenda prévu», a indiqué le ministre lundi.

La Russie répond de cette façon à la déclaration de dimanche du président ukrainien Petro Porochenko, comme quoi il n’y a pas de raison que Moscou soit dans une position plus privilégiée que les autres prêteurs.

A la fin du mois d’août, l’Ukraine a scellé un accord de restructuration avec ses prêteurs occidentaux pour réduire sa dette nationale d’environ 3,6 millions de dollars. Le ministre ukrainien des Finances Natalie Jaresko, qui est née aux Etats-Unis mais a reçu la citoyenneté ukrainienne quand Petro Porochenko l’a installée au poste décembre dernier, s’est accordée avec le comité des créditeurs dirigé par Franklin Templeton (qui possède d’environ sept milliards de dollars d’obligations ukrainiennes) sur l’amortissement de 20% des quelque 18 milliards de dollars d’euro-obligations.

La dette est équivalente à la faillite, selon les agences de notation Fitch et Standard & Poor’s. Fitch a baissé la dette publique à long terme de l’Ukraine de «CC» à «C». S&P a pour sa part confirmé la note «CC» mais a dit qu’il «classifiera toute offre d’échange ou restructuration similaire de la dette ukrainienne en monnaie étrangère en faillite» selon ses critères.

En 2013, le président russe Vladimir Poutine et l’ex-président Viktor Ianoukovitch s’étaient mis d’accord sur l’achat par la Russie d’obligations ukrainiennes à hauteur de 15 milliards de dollars. La Russie a décidé de renoncer à l’achat des 12 milliards de dollars restants après le coup d’état de Maïdan qui a eu pour conséquence le départ et la fuite de Ianoukovitch. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales