L'Union Economique Eurasiatique s'étend jusqu'au Kirghizistan

Le président russe Vladimir Poutine et son homologue kirghize, Almazbek Atambaïev.© Capture d'écran Twitter
Le président russe Vladimir Poutine et son homologue kirghize, Almazbek Atambaïev.

Ce mercredi 12 Août, l'Union Economique Eurasiatique (UEEA) accueille le Kirghizistan en tant que membre à part entière aux côtés de la Russie, l'Arménie, la Biélorussie et le Kazakhstan. Cette adhésion ouvre de nouvelles perspectives pour le pays.

Selon le site internet de la commission, l'adhésion du Kirghizistan à l'UEEA est le fruit d'un long travail d'équipe qui a commencé l'année dernière, en 2014, lorsqu'une feuille de route avait été établie, ayant pour but de permettre au Kirghizistan de s'adapter aux critères de la commission. L'infrastructure douanière a notamment été modernisée. 

Le 23 décembre 2014 lors d'une réunion, le Conseil suprême économique eurasien a signé le traité d'adhésion de la République kirghize au sein de l'UEEA. Puis, le 8 mai dernier, les chefs des Etats membres de l'UEEA ont signé deux protocoles définissant les conditions et les particularités de l'entrée du Kirghizistan dans l'Union. A l'issue de cette réunion, toutes les procédures internes nécessaires à son entrée en vigueur ont été complétées. 

Le Kirghizistan, en Asie central, partage ses frontières avec le Kazakhstan, la Chine, l'Ouzbékistan et le Tadjikistan et compte 5,5 millions d'habitants
Le Kirghizistan, en Asie central, partage ses frontières avec le Kazakhstan, la Chine, l'Ouzbékistan et le Tadjikistan et compte 5,5 millions d'habitants

Cette adhésion offre de nouvelles perspectives à ce pays d'Asie centrale situé entre la Chine et le Kazakhstan et qui compte 5,5 millions d'habitants : 

- Les frontières à la circulation des biens, des services, des capitaux et du travail seront de fait totalement supprimées.

- Le projet permettra l'ouverture de nouvelles possibilités et perspectives d'investissement pour la mise en œuvre de grands projets d'infrastructure, en particulier dans les domaines de l'énergie, des transports et de l'agriculture.

- Pour finir, les citoyens kirghizes auront désormais le droit de travailler dans n'importe quel pays de l'Union Eurasiatique dans les mêmes conditions que les ressortissants de l'Etat qui les emploie.

L’idée, basée sur l'intégration de l'Union européenne, a été évoquée par le premier ministre de la Russie, Vladimir Poutine, en octobre 2011, mais a été proposée pour la première fois en tant que concept par le président du Kazakhstan, Noursoultan Nazarbaïev, pendant un discours en 1994 dans une université de Moscou.

Le 18 novembre 2011, les présidents de la Biélorussie, du Kazakhstan, d'Arménie et de la Russie ont signé un accord qui a pour objectif d’établir l'Union économique eurasiatique d'ici 2015. L'accord, comprenant une feuille de route pour l’intégration future des États, a établi la Commission eurasiatique (inspirée de la Commission européenne) et la zone économique eurasiatique, qui ont commencé à fonctionner le 1er janvier 2012.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales