Des produits importés illégalement en Russie impitoyablement détruits (VIDEO)

Des produits importés illégalement en Russie impitoyablement détruits (VIDEO) Source: Reuters
La destruction de produits sanctionnés est nécessaire

Un an après que la Russie, en représailles aux sanctions occidentales, a limité l’importation de produits alimentaires de ces pays, le Kremlin a adopté de nouvelles mesures pour prévenir leur introduction frauduleuse.

Le 6 août 2014, Moscou a décrété un embargo sur certains produits alimentaires en provenance des Etats-Unis, de l'UE, du Canada, de l'Australie et de la Norvège. La liste de ces denrées comprend notamment des produits laitiers, la viande, le poisson et les fruits et légumes.

Les autorités russes ont plusieurs fois souligné que l'embargo sur les denrées occidentales seraient prolongées seulement en réponse à l’extension des sanctions décidée par les gouvernements occidentaux.

Ainsi, après la décision des pays de l’UE fin juin de prolonger les sanctions économiques jusqu’au 31 janvier 2016, la Russie a prolongé son embargo jusqu'au 5 août de l’année prochaine. Cependant, la liste des produits interdits composée le 7 août 2014, a subi quelques changements. Les huitres et moules ont été supprimées de cette liste, alors tous les fromages et produits sans lactose en font désormais partie. Une exception néanmoins pour quelques produits nécessaires pour la vie des gens qui souffrent de carence en lactose. Pour rappel, l’embargo ne concerne pas les boissons alcoolisées.

Cependant, comme des produits interdits réussissent parfois à pénétrer dans le pays, le Kremlin a décidé de recourir à des mesures supplémentaires pour empêcher l’importation des denrées alimentaires interdites. Le 29 juillet le président russe a signé un décret ordonnant la destruction à partir du 6 août des denrées alimentaires visées par les contre-sanctions russes.

La Chambre civile russe trouve les produits sanctionnés «dangereux à la consommation»

Après la signature du décret, certaines organisations publiques se sont mobilisées et ont proposé de faire le don de ces produits sanctionnés aux orphelinats et aux maisons de retraite. Pavel Sychev, membre de la chambre civile de Russie qualifie pour sa part de «dangereux» ces produits qui n’ont pas de certificat de qualité et estime que leur consommation peut provoquer un empoisonnement.

«Distribuer de tels produits dans les orphelinats et les maisons de retraite dans les Républiques populaires de Lougansk et de Donetsk est très dangereux. Qui sera responsable en cas d’empoisonnement sérieux ?», a-t-il déclaré plus tôt dans la journée au cours d’une conférence de presse à l'agence d'information Rossiya Segodnya.

Ainsi, le représentant de la cambre civile estime que la destruction des produits importés de manière illégale est une mesure nécessaire, également pour «les fermiers et producteurs russes».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»