Environ 200 euros de frais bancaires en 2017 ? Une étude l'affirme

Environ 200 euros de frais bancaires en 2017 ? Une étude l'affirme Source: Reuters
Les frais bancaires augmentent sans arrêt depuis quelques années et en 2017, l'addition sera salée

Une enquête de Panorabanques pour Le Parisien publié le 3 janvier nous apprend que les frais bancaires coûteront en moyenne 193,80 euros en 2017. Cela représente une hausse de 1,7% sur un an et de 4,2% sur deux ans d’après l’étude.

Déjà très impopulaires dans l’Hexagone, les banques ne risquent pas de voir leur image s'améliorer après la publication de la dernière étude Panorabanques. Que ce soit les frais de tenue de compte, de retrait dans un distributeur d’une autre banque ou la simple détention d’une carte bleue, tout augmente en 2017. Et la facture est salée : 193,80 euros selon l’étude. Sur deux ans, cela représente une augmentation de 4,2%...

Les fameux «frais de tenue de compte»

A la première marche de ce désagréable podium on trouve les frais de tenue de compte. Et il devient de plus en plus difficile d’y échapper. D’après Guillaume Clavel, porte-parole de Panorabanques, ces frais polémiques sont dorénavant prélevés par «neuf banques sur dix». En 2016, ils étaient en moyenne de 18,10 euros. En 2017, ils devraient augmenter de 11%.

La Tribune pense savoir pourquoi ces frais énervent autant les clients. Dans un article publié le 4 janvier sur son site, le média spécialiste de l’économie explique que ces frais sont «la plupart du temps facturés sans prévenir le client [...] les frais de tenue de compte reviennent à rendre payant un service de base, le compte de dépôt, alors que l'Union européenne a fait du droit au compte un droit universel».

Seul bon élève : Axa Banque. Selon La Tribune, l’établissement a décidé de ne plus les facturer. Avant cette élan de bonté, ils étaient d’environ 12 euros.

Pour la directrice générale de la Fédération bancaire française, les prix ne s’envolent pas

Mais les dépenses inhérentes à la tenue de votre compte ne seront pas les seules à augmenter cette année. Avoir une carte bancaire coûte de plus en plus cher. Comme l’explique Guillaume Clavel au Parisien, «sur la période 2013-2017, les cotisations de cartes bancaires ont augmenté de 4,4%, soit deux fois plus vite que l'inflation».

Lire aussi : Etats-Unis : un père Noël distribue des bonbons puis attaque la banque (VIDEOS)

Si vous êtes détenteur de cartes à débit immédiat, l’addition sera encore plus déplaisante : pour ces dernières, l’augmentation est en moyenne de 2% rien que pour 2017.

Retirez du liquide à un distributeur qui n’appartient pas au réseau de votre banque va également vous coûter plus cher. Pas moins de 33 établissements bancaires ont pris la décision d’augmenter leurs tarifs.

Mais, paradoxalement, c’est ceux qui sont dans la difficulté qui souffriront le plus de cette envolée des prix. Chèque sans provision, découvert, opération alors que vous êtes dans le rouge : tout coûtera davantage. Gare aux agios et aux commissions d’interventions. Une personne ayant du mal à boucler ses fins de mois se voit donc infligée des tarifs bien supérieurs à un individu qui jouit d’un compte bien alimenté.

Invitée de France Info le 2 janvier, Marie-Anne Barbat-Layani, directrice générale de la Fédération bancaire française (FBF), assurait pourtant que «nous ne sommes pas face à une explosion» des frais. On vous laisse juge. L’année ne fait que commencer.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.