Insee : légère baisse de la dette publique de la France

- Avec AFP

Insee : légère baisse de la dette publique de la France © Philippe Huguen Source: AFP
Le logo de l'Insee

L'Institut national de la statistique et des études économiques a annoncé la diminution de la dette publique de la France de 0,9 point à 97,6% du PIB au troisième trimestre de l'année 2016.

La dette publique de la France s'est établie à 2 160,4 milliards d'euros au troisième trimestre, en baisse de 10,3 milliards par rapport au trimestre précédent, a annoncé le 23 décembre l'Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE).

Rapportée à la richesse nationale, cette dette de l'ensemble des administrations publiques, mesurée selon les critères de Maastricht, atteint 97,6% du PIB, contre 98,4% à la fin du deuxième trimestre de l'année.

Le ratio de la dette au troisième trimestre reste toutefois supérieur à l'objectif affiché par le gouvernement français pour l'ensemble de 2016. Selon le ministère de l'Economie et des Finances, la dette publique devrait en effet atteindre 96,1% du PIB cette année, comme l'an dernier, et se stabiliser l'an prochain à 96%.

La contribution de l'Etat à la dette a baissé de 2,3 milliards d'euros sur la période, une diminution qui provient pour l'essentiel de la diminution de 10,2 milliards d'euros de la dette négociable à court terme. Mais, selon l'Insee, cette diminution a été «partiellement compensée par une augmentation [de 7 milliards d'euros] de l'encours de titres de long terme».

La contribution à la dette des administrations de la Sécurité sociale diminue également, de 4,8 milliards d'euros, «surtout du fait de l'Acoss [organisme collecteur des cotisations de Sécurité sociale] qui rembourse 6,8 milliards d'euros de titres de créance à des unités hors des administrations publiques», relève l'Insee.

La contribution à la dette des administrations publiques locales (Apul) régresse aussi, de 1,7 milliard d'euros. L'Insee indique que les départements et les régions se désendettent (-0,8 milliard d'euros dans les deux cas), ainsi que les communes (-0,4 milliard d'euros) et les syndicats intercommunaux (-0,1 milliard d'euros). De même, la dette des organismes divers d'administration centrale (Odac) a baissé de 1,5 milliard d'euros.

En revanche, la dette publique nette, qui tient compte de la trésorerie des administrations publiques, a augmenté de 3,6 milliards d'euros, soit 88,2% du PIB contre 88,4% du PIB au trimestre précédent.

Lire aussi : Le Parlement adopte le budget rectificatif 2016

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales