La France tacle l’Allemagne et conteste la suspension des mesures d'allègement de la dette grecque

- Avec AFP

La France tacle l’Allemagne et conteste la suspension des mesures d'allègement de la dette grecque© Philippe Wojazer Source: Reuters
Michel Sapin
Suivez RT France surTelegram

Le ministre de l'Economie et des Finances, Michel Sapin, a contesté la décision de la présidence de l'Eurogroupe de suspendre les mesures d'allègement de la dette grecque, rappelant que ces mesures avaient été adoptées «sans aucune condition».

«Les expressions individuelles ne sont pas des expressions collectives de l'Eurogroupe», a affirmé Michel Sapin lors d'une conférence de presse, dans une allusion implicite à l'Allemagne, pays qui a demandé la suspension des mesures d'allègement de la dette grecque.

«Les dispositions d'allègement de la dette seront mises en œuvre», a insisté le ministre français, rappelant que cette décision était «le premier pas fait par les pays de l'Eurogroupe pour tenir leurs engagements vis-à-vis de la Grèce».

Il a souhaité que les incompréhensions «soient levées au plus vite», soulignant «qu'aucun gouvernement n'avait autant tenu les engagements pris» que celui d'Alexis Tsipras. 

Le porte-parole du président de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem, avait annoncé la veille, à la demande de l'Allemagne, la suspension des mesures d'allègement de la dette grecque, accordées début décembre par la zone euro à Athènes en échange de réformes, après l'annonce par Alexis Tsipras, de nouvelles mesures sociales.

Au cœur de la discorde, deux mesures sociales annoncées par le Premier ministre grec Alexis Tsipras : le rétablissement d'un 13e versement annuel – supprimé lors de précédentes mesures d'austérité –pour les plus basses retraites, ainsi qu'un report de la hausse de la TVA sur les îles de l'est égéen, où s'entassent actuellement plus de 16 000 migrants et réfugiés, «tant que dure la crise des réfugiés». 

Lire aussi : Grève générale en Grèce contre de nouvelles mesures d'austérité

Des mesures chiffrées à 617 millions d'euros et annoncées trois jours à peine après qu'Athènes a obtenu de l'Eurogroupe de petites mesures d'allègement de sa dette, dites «de court terme», car elles pouvaient être prises rapidement.

Malgré trois plans successifs de soutien financier par l'UE et le Fonds monétaire international (FMI) depuis 2010, la dette grecque s'élève à 315 milliards d'euros en 2016, soit environ 180% de son PIB.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix