Pôle emploi : le chômage connaît sa plus forte baisse mensuelle depuis 1996

Pôle emploi : le chômage connaît sa plus forte baisse mensuelle depuis 1996© Pascal Guyot Source: AFP

Après la flambée d'août, le nombre de chômeurs inscrits à Pôle emploi a connu sa plus forte baisse mensuelle (-66 300) depuis 1996, année où les statistiques ont commencé à être collectées sous ce format, a annoncé le ministère du Travail.

Selon les chiffres fournis par le gouvernement, la baisse mensuelle du nombre de personnes sans-emploi est la plus importante jamais connue depuis 1996, calculée en nombre de chômeurs inscrits à Pôle emploi (-66 300). Prise en pourcentage (-1,9%), il s'agit de la baisse mensuelle la plus forte enregistrée depuis novembre 2000.  

C'est la première fois depuis janvier 2015 que l’indicateur de Pôle emploi passe sous la barre des 3,5 millions de chômeurs. Le nombre de personnes sans emploi a diminué de 90 000 depuis le début de l'année (-2,5%) et de 59 500 sur un an (-1,7%).

«Malgré des variations mensuelles parfois fortes, ce sont donc 10 000 personnes qui sortent chaque mois, en moyenne, de la catégorie A» de Pôle emploi, s'est réjouie la ministre du Travail, Myriam El Khomri, dans un communiqué de presse.

Quand Le Canard enchaîné accusait le gouvernement de maquiller les chiffres

En août, Le Canard enchaîné avait révélé une note confidentielle de Pôle Emploi, dans laquelle il était question, selon l'hebdomadaire satirique français, de recaser d’urgence quelques 500 000 chômeurs dans des formations afin de les faire disparaître des statistiques officielles du chômage.

Dans le cadre d'un véritable plan d'urgence, des quotas de chômeurs à placer dans la catégorie «en formation» auraient été imposés aux employés de Pôle emploi.

Le gouvernement français avait fermement nié les accusations du palmipède.

Depuis le début de son mandat, le président François Hollande a fait de la promesse d’«inverser la courbe du chômage» son cheval de bataille, mais également une condition pour se représenter aux élections de 2017.

Lire aussi : François Hollande, au sujet du chômage : «Je n’ai pas eu de bol !»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.