La Belgique verse des millions d’euros de subsides pour un projet bio de Total… qui finit en Asie

© Amr Dalsh Source: Reuters

Tablant sur des retombées économiques positives, la région de Wallonie, en Belgique, a subsidié un projet de développement de plastique bio de l’entreprise Total, qui a finalement annoncé que la production se ferait… en Asie.

Après huit années d’implication et l'investissement d'une grosse somme d’argent par la Région wallonne dans un projet de développement avec Total Petrochemicals, la branche spécialisée dans la chimie de l’entreprise pétrolière française, la Belgique a appris que le projet final ne verrait finalement pas le jour sur son territoire.

En 2007, une co-entreprise, ou joint-venture, avait été mise en place entre la filière française et l’entreprise wallonne Galactic afin de mettre au point une technique de production de plastique biologique et respectueux de l’environnement, à partir d’une base végétale.

La Région wallonne a subventionné la coentreprise à hauteur de 9 millions d’euros alloués à la Recherche & Développement espérant bénéficier en retour d’une vague de création d’emplois.

Mais alors que la technique a été mise en point, le patron de Total, Patrick Pouyanné, a indiqué le 13 octobre au journal belge Le Soir que le projet pilote était prêt, avant d’ajouter : «On va passer à l’acte industriel dans un projet en Asie.»

Réagissant à cette annonce, le ministre wallon de l’Economie Jean-Claude Marcourt s’est montré serein en déclarant que la recherche avait eu lieu «sur le territoire wallon avec des dizaines de chercheurs et industriels durant plusieurs années».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales