La Russie et la Turquie signent le projet de gazoduc sous la mer Noire Turkish Stream

- Avec AFP

©Alexei Druzhinin / Reuters
©Alexei Druzhinin / Reuters

La Russie et la Turquie ont signé lundi un accord sur la réalisation du projet de gazoduc TurkStream pour acheminer du gaz russe vers l'Europe sous la mer Noire, selon des journalistes de l'AFP sur place.

Au terme de plus d'une heure et quarante minutes d'entretien, les dirigeants russe Vladimir Poutine et turc Recep Tayyip Erdogan sont tombés d'accord sur les termes de ce projet énergétique majeur.

Vladimir Poutine a indiqué que Moscou et Ankara avaient discuté de tous les aspects du projet avant la visite du dirigeant russe et avaient l'intention de passer à la phase de «construction». 

Juste avant que l'accord ne soit signé, le président de la compagnie gazière russe Gazprom, maître d'œuvre du projet, a indiqué que le projet prévoyait la construction de deux pipelines, chacun d'une capacité de 15,75 millions de mètres cubes. Le premier alimentera directement la Turquie tandis que le second livrera le gaz russe aux pays européens.

Pour les deux pays, c'est le signe de la réconciliation après la destruction par l'aviation de chasse turque d'un bombardier russe en opération à proximité de la frontière entre la Syrie et la Turquie en novembre 2015. La crise diplomatique qui s'en était suivie avait eu pour résultat le gel du projet de gazoduc.

Le gazoduc Turkish Stream vient remplacer le projet South Stream qui devait relier la Russie à l'Europe occidentale en contournant l'Ukraine, goulet d'étranglement du gaz russe parvenant à l'Union européenne. En effet, différents contentieux sur la rémunération du transit du gaz russe en territoire ukrainien, voire le « siphonage » de ce gaz par l’Ukraine, menacent la régularité des livraisons du combustible fossile nécessaire, entre autres, au chauffage domestique. En 2009, la Turquie avait donné son feu vert à la pose des tuyaux dans ses eaux territoriales, mais faisant de l'ombre au projet de gazoduc dit Nabucco, soutenu par l'Union européenne et les Etats-Unis.

Lire aussi : Moscou et Ankara relancent le gazoduc Turkstream

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales