La Russie planifie de lancer le train le plus rapide du monde, l’Hyperloop, en Sibérie

© Wikipédia

Le ministère des Transports russe a proposé d’utiliser un système américain de propulsion pneumatique au sol baptisé «Hyperloop», sur un segment de 70 kilomètres de sa première ligne à très grande vitesse.

«J’ai déjà mené des négociations avec la société américaine Hyperloop et ses autorités. Nous avons ainsi proposé aux investisseurs de penser à un projet qui pourrait lier Primorye-2, situé dans l’Extrême-Orient près de la frontière russo-chinoise, et le port de Zaroubino», a déclaré le ministre des Transports russe Maxime Sokolov lors du Forum économique international de Saint-Pétersbourg, le SPIEF.

© Capture d'écran

Ce projet doit couvrir 70 kilomètres du corridor Primorye-2 lie la province chinoise de Jilin et les portes russes. D’après les estimations préliminaires, le coût des constructions s’élèverait à 30 voire 40 milliards de roubles (404 – 538 millions d’euros) mais Moscou espère que des investisseurs chinois y prendront part. 

«Le Conseil intergouvernemental de la Russie et la Chine se réunira le mois prochain. Je crois que mes collègues étudieront ce projet, afin d’y investir», a précisé le ministre.

Le concept d'Hyperloop, considéré par certains comme de la science-fiction, avait été lancée il y à trois ans par le milliardaire américain Elon Musk, que l’on retrouve déjà derrière les voitures électriques Tesla et la société aérospatiale SpaceX. Le projet suscite des offres concurrentes de plusieurs entreprises, et Hyperloop One ambitionne d'être la première d'entre elles à être concrétisées. Il y a un mois, les ingénieurs ont mené avec succès une série d'essais dans le désert d'Arizona, prouvant que leur train pouvait dépasser les 1 000 km/h grâce à un système de propulsion pneumatique au sol.

Lire aussi : A Las Vegas, le train ultra rapide Hyperloop a passé ses tests avec succès (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales