Suède : La journée de travail de six heures sauvée de justesse à Göteborg

© Thomas Peter Source: Reuters

Si certains politiciens avaient réclamé la fin de la journée de travail de six heures appliquée dans une maison de retraite de la ville de Göteborg, le conseil municipal, observant des premiers résultats positifs, a décidé de poursuivre l'expérience.

C’est un modèle de travail qui séduit de plus en plus d’entreprises et de start-up suédoises. Et une maison de repos de Göteborg a elle aussi décidé de tenter l'expérience durant deux ans.

80 infirmiers ont ainsi adopté un horaire allégé pour un salaire équivalent à 80 autres, qui travaillent avec des horaires classiques dans un établissement séparé.

Pourtant, si le test a enthousiasmé de nombreux médias internationaux, le parti d’opposition de centre-droite Les Modérés réclame sa tête, estimant qu’il n’est pas soutenable sur le long terme. Le parti a d’ailleurs déposé une motion au Conseil municipal afin de prématurément mettre un terme à l’expérience.

Mais après des heures de longs débats enflammés au Conseil de Göteborg jeudi, les responsables politiques locaux ont finalement accepté de poursuivre l’aventure jusqu’à la fin de l’année, comme prévu.

«Cela fait du bien de pouvoir mener à bien le projet, pour que nous puissions analyser les conclusions. L’ensemble des effets du changement ne seront pas apparents avant deux ans», s’est enthousiasmé le conseiller du Parti de gauche suédois Daniel Bernmar dans le journal régional Göteborgs-posten.

Les premiers résultats du projet adopté par la maison de retraite Svartedalen, laissent présager un impact positif, avait déjà déclaré le conseiller municipal Bengt Lorenzon le mois passé au site The Local, assurant que lui et son équipe avaient déjà pu observer «beaucoup de bénéfices au test».

On observe moitié moins d’absentéisme que dans la ville de Göteborg. «Les infirmières sont plus heureuses et il y a une meilleure qualité de soin», avait-il précisé.

Pourtant, tout le monde ne l’entend pas de cette oreille ; une porte-parole locale des Modérés, Maria Ryden, l’une des politiciennes derrière la motion visant à stopper net le projet, a déclaré qu’il serait «injuste» de le poursuivre.

«Il n’y a aucune chance qu’il soit poursuivi après la nouvelle année car il n’y aura plus d’argent (…) Nous parlons d’une maison de retraite, mais il y en a 62 autres à Göteborg et 53 000 employés travaillant pour la ville», a-t-elle déclaré.

Lire aussi : En Suède, la journée de travail de six heures rend les employés plus productifs et plus heureux 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales