Une zone de libre-échange de Lisbonne à Vladivostok proposée en Autriche

© Heinz-Peter Bader Source: Reuters

Le président de la Chambre de commerce autrichienne, Christophe Leitl, espère que lors de sa visite prochaine en Russie, il pourra s’entretenir avec Vladimir Poutine sur le projet d’une zone de libre-échange qui s'étendrait de Lisbonne à Vladivostok.

Christophe Leitl suggère que les négociations sur le projet d’une zone de libre-échange entre l’Europe et la Russie se répartissent sur deux ou trois ans, ce qui, en outre, laisserait le temps de revoir le régime des sanctions économiques prises contre la Russie, rapporte le journal autrichien Wirtschaftsblatt.

Pour le président de la Chambre de commerce autrichienne, cet espace économique commun viendrait renforcer la position de l’Europe sur la scène économique mondiale. Selon lui, la Russie, riche en matières premières, et l’Europe, bénéficiant d’une haute expertise dans ce secteur, pourraient ainsi se compléter parfaitement.

Christophe Leitl a également remarqué que Moscou avait joué un rôle constructif dans les négociations avec l’Iran et que ses actions en Syrie ont eu un résultat jusqu'alors positif.

Il a par ailleurs critiqué les sanctions économiques imposées à la Russie, soulignant qu’elles avaient été sans succès depuis deux ans et que l’Europe devrait reconsidérer son jugement.

Lire aussi : Le député LR Thierry Mariani fustige le gouvernement concernant les sanctions sur la Russie

Or, il n’y a, à ce jour, pas de position commune au sein de l’Union européenne à l’égard de la prolongation automatique des sanctions économiques contre la Russie, qui expireront le 31 juillet 2016. Alors que l’Italie, la Hongrie, ainsi qu’une poignée de parlementaires français se prononcent en faveur de la levée des sanctions, d’autres Etats membres de l’UE, tels que le Royaume-Uni ou la Pologne, demandent qu'elles soient prolongées.

Christophe Leitl se rendra en Russie cette semaine aux côtés du président autrichien Heinz Fischer.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales