Poutine : La Russie gèle sa production de pétrole à son niveau du mois de janvier

Poutine : La Russie gèle sa production de pétrole à son niveau du mois de janvier Source: Reuters

Vladimir Poutine a annoncé que la Russie allait geler sa production de pétrole à son niveau du mois de janvier. Un accord dans ce sens a été conclu lors de sa rencontre avec les dirigeants des plus grandes compagnies pétrolières du pays.

Le ministre de l’Energie, Alexandre Novak, et les exportateurs étrangers de pétrole se sont mis d'accord pour que la Russie n'augmente pas ses exportations de pétrole, a indiqué le président russe.

«Il a été proposé que le volume de production pétrolière de la Russie en 2016 soit basé sur les chiffres du mois de janvier de cette année, mais bien sûr en moyenne sur toute l’année 2016», a-t-il déclaré.

Alexandre Novak a informé que 15 pays avaient confirmé leur volonté de geler les niveaux de production actuels. Le ministre russe a ajouté que les producteurs pétroliers d'Afrique, de l’Amérique Latine et du golfe Persique étaient aussi intéressés par cet accord, qui pourrait être efficace même sans la participation de l'Iran.

«L'Iran se trouve dans une situation particulière, car le pays est à son plus bas niveau de production. Je pense, qu'on peut traiter son cas de façon particulière avec une solution séparée», a-t-il expliqué.

Février dernier, l'agence Bloomberg a annoncé que la Russie et l'Arabie saoudite s'étaient mis d'accord pour ne plus augmenter la production de brut.

D'autres membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), tels le Qatar et le Venezuela, ont également consenti à prendre part au gel de la production, a ajouté le ministre. L'Irak s’est également dit prêt à geler sa production si un accord venait à être conclu entre les pays de l'OPEP et les autres Etats exportateurs, d’après le ministère de Pétrole du pays.

La production quotidienne des pays de l’OPEP en janvier a été de 32,3 millions de barils par jour, ce qui représente une hausse de 131 000 barils par rapport au mois de décembre 2016, selon le rapport mensuel de l’organisation. La part de l’Arabie saoudite est de 10,091 millions de barils par jour, celle du Qatar de 655 000 barils, alors que le Venezuela  dispose d'une part de 2,324 millions de barils.

Lire aussi : Pour le ministre saoudien du Pétrole les autres producteurs devront s’adapter ou sortir du marché

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»