Analyste tunisien : l'objectif de l'attentat était de semer la terreur dans tout le pays

Capture d'écran du compte twitter de Daily Mirror
Capture d'écran du compte twitter de Daily Mirror

Sergio Altuna, chercheur dans le domaine desmouvements djihadistes et de l'islam politique en Tunisie fait part à RT de son analyse des attentats survenus le 26 juin dans deux hôtels de Sousse.

RT France : Comment deux terroristes ont pu attaquer l'hôtel en pleine journée ?

Sergio Altuna : Il y a beaucoup d’explications possibles, comme on l’a vu en France le secteur sécuritaire ne peut en aucune façon couvrir la totalité du pays en ce qui concerne les usines, les lieux de pèlerinage religieux et touristiques. En Tunisie on a vu que les terroristes sont entrés pas la plage. C’est vraiment difficile de tracer qui est dans la plage, comment ils sont habillés. Le seul fait d’avoir un petit sac-à-dos avec et une arme et être habillé en maillot,  c’est suffisamment simple. Ce n’est pas une infiltration dans un bâtiment très sécurisé mais plutôt une rafale des tirs sur des objectifs qui ne sont pas en mesure de s’échapper – les gens qui prenaient le soleil, se baignaient. C’est pour cela qu'il y a un résultat si tragique, si dramatique.

RT France : Pensez-vous qu’il s’agit d’un attentant minutieusement planifié ? 

S.A. : Il n’y a aucun doute sur le fait qu’il s’agit d’un attentat bien programmé. Avant même l’attentat du Bardo, que tout le monde connaît, il y avait plusieurs documents en arabe qui ont filtrés qui prenaient clairement pour cible la communauté de touristes, voire plus – la communauté juive et chrétienne avec un objectif clair sans doute –  paralyser la transition démocratique, mettre en danger les acquis de cette transition démocratique qui est déjà compliquée  dans un contexte géographique et politique délicat avec la Libye voisine, l’Egypte à peine plus loin. C’est problématique et dangereux.

RT France : Que s’est-il passé exactement ? 

S. A. : Selon les informations officielles confirmées par le ministère de l’Intérieur, deux hommes se sont infiltrés sur la plage d’un hôtel très connu, très grand, à côté de Sousse, une région très touristique. Ils ont ouvert le feu sur les touristes qui étaient en train de s’amuser, prendre le soleil, de se baigner. Ensuite ils se sont enfuis. Comme c’est une plage assez étendue, en passant par un deuxième hôtel dans leur fuite, ils ont tiré sur les passants. C’est pour cela qu’on parle de deux hôtels.  Dans aucun cas il ne s’agit de deux attaques simultanées. C’est une seule attaque de deux assaillants dont un a été abattu par les forces de l’armée. 

RT France : Qui pourrait être derrière cette attaque ?

S. A.: Il y a deux groupes qui sont actuellement actifs en Tunisie. L’un est plus organisé depuis fin 2011-2012, qu’on connaît comme Al-Qaeda au Maghreb islamique. L’autre est l’Etat Islamique, une cellule pas très développée en Tunisie pour l’instant mais très présente sur les réseaux sociaux. Je pense que l’attaque a été menée par ce deuxième groupe car les objectifs ne coïncident pas avec ceux d’Al-Qaeda au Maghreb islamique. Les objectifs touristiques ont été visés par Daesh en Tunisie. C’est pourquoi je pense qu’il s’agit d’eux encore une fois.

RT France : Pourquoi l'attaque est-elle survenue aujourd'hui ?

S. A. : Je ne veux pas être complotiste non plus, mais certains disent que ce n’est pas par hasard que ce soit un vendredi, pendant un mois de Ramadan, que ce soit dirigé contre des touristes qui ne sont pas musulmans. Mais cela  peut n’avoir aucun lien avec la date.

RT France : Pourquoi  est-ce que les touristes ont été pris pour cible ?

S.A. : Je pense que leur objectif était de semer la terreur dans tout le pays, faire percevoir à l’Occident la Tunisie comme un pays dangereux, et sans doute le plus important : rendre plus compliqué la transition tunisienne, un chemin qui pourrait mener le pays dans le chaos, pour que les habitants perçoivent la Tunisie comme un endroit dangereux, que le gouvernement n’est pas capable de les protéger. Les terroristes savent très bien que les attentats vont faire la une des informations dans le monde entier.  Une autre raison c’est d’attirer l’attention d’autres combattants pour qu’ils perçoivent la Tunisie comme une terre de djihad.

RT France : Est-ce que l'attentat va nuire à l'industrie touristique ?

S. A. : On sait très bien qu’après l’attaque au musée du Bardo la baisse de touristes qui était déjà très importante après la révolution en 2011, s’est encore accentuée de plus de 21%. Il faut donc s’attendre à d’autres annulations dans les jours qui suivent.  C’était quand même les plages les plus connues, dans une des  villes les plus connues. Cela aura des conséquences imminentes sur l’industrie touristique.

En savoir plus : le bilan de l’attentat terroriste dans un hôtel tunisien s’élève à 30 morts

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales