«Les attaques récentes aux Etats-Unis sont conséquence de l'irrationnalité post-11 septembre»

Membres de FBI près du lieu de l'explosion à Manhattan, New York, le 18 septembre 2016.© Rashid Umar Abbasi Source: Reuters
Membres de FBI près du lieu de l'explosion à Manhattan, New York, le 18 septembre 2016.

La guerre arrive dans nos maisons, conséquence des guerres que les Etats-Unis ont menées contre des pays n'ayant aucun rapport avec les événements du 11 septembre et tout en courtisant les vrais coupables, selon l'ancien agent de FBI, Coleen Rowley.

En l'espace de quelques jours, les Etats-Unis ont connu une multiplication d'attaques : New York, le New Jersey et le Minnesota ont été ciblés.

La bombe qui a explosé à New York avait été déposée dans une benne à ordures dans le quartier de Chelsea le 17 septembre ; 29 personnes ont été blessées dans l’explosion. Quelques heures plus tard, un autre appareil qui n'avait pas explosé a été découvert à proximité. Selon plusieurs rapports, les deux dispositifs ont été fabriqués à l'aide d'autocuiseurs.

Le 19 septembre, un robot de la police a fait exploser un autre engin dans le New Jersey. Deux hommes avaient retrouvé un sac à dos dans lequel des bombes était dissimulées, trahi par les fils et le tuyau qui en sortaient.

Un homme a essayé de poignarder plusieurs personnes lors d'une autre attaque qui a eu lieu dans un centre commercial du Minnesota, le 17 septembre. La police, qui était sur les lieux, l'a abattu. Neuf personnes ont été blessées. Cette attaque a été revendiquée par l’Etat islamique (EI). Selon les témoins, avant d'attaquer, l'homme a appelé Allah et a demandé au moins à une personne si elle était musulmane.

Le suspect responsable des attentats de New York et dans le New Jersey, est un citoyen américain d’origine afghane de 28 ans, qui vient d'être mis en garde à vue. Celui qui a effectué l'attentat au couteau à Minnesota avait 22 ans et venait de Somalie.

Un simple discours ne peut pas apaiser les craintes

RT : Plusieurs attentats ont eu lieu aux Etats-Unis en 24 heures. Le président Obama a promis que tout serait fait pour prévenir d’autres incidents. Pensez-vous qu'il rassure suffisamment les Américains et que les autorités sont en capacité de garantir leur sécurité ?

Coleen Rowley (C.R.) : Je ne pense pas qu'un discours, peu importe lequel, soit en mesure d'atténuer les peurs quand on voit que les attaques se suivent... La guerre arrive dans nos maisons. C’est quelque chose que j’avais prédit il y a des années : ce que les Etats-Unis ont fait après l'attentat du 11 septembre a aggravé le terrorisme dans le monde entier. Au début, j’étais la seule à le dire, mais maintenant un certain nombre de personnes commencent à voir que c’est vrai. Je ne pense pas qu’un simple discours puisse apaiser les craintes. Ce qui pourrait aider réellement, c'est de faire baisser le niveau du terrorisme dans le monde. On peut s'y mettre en changeant de politique.

Quand il y a un tel niveau d’incitations à la violence dans le monde, les imitations sont inévitables

RT : Quelle piste est, à votre avis, privilégiée par l'enquête, celle du terrorisme intérieur ou en lien avec l'étranger ?

C.R. : L'enquête le déterminera. Beaucoup d'attentats «terroristes» ne sont même pas véritablement préparés à l'intérieur du pays, reproduisant les fusillades insensées comme celle de Omar Mateen [qui a fait plusieurs morts par balles dans un bar gay d'Orlando] ou à Navy Yard et bien d'autres encore. Quand il y a un tel niveau d’incitation à la violence dans le monde, les imitations sont inévitables. Cela ne dépend que du territoire. Ce que Barack Obama n'a pas dit, et je trouve qu'il a bien fait, c'est la même chose que Georges Bush a dit après le 11 septembre. C'était : «Il faut les combattre là-bas, pour ne pas avoir besoin de lutter contre eux ici.»

Certains journalistes devraient poser à Georges Bush et à Dick Cheney des questions au sujet de cette déclaration qui s'est avérée atrocement erronée. Il faut du temps pour en voir les conséquences et le résultat. Maintenant nous sommes face aux conséquences de certaines actions extrêmement irrationnelles effectuées après le 11 septembre. L'une d'elle était de déclencher la guerre aux pays qui n'avaient rien à voir avec la tragédie et de flirter avec ceux qui étaient derrière l'attentat.

Ce qui pourrait nous aider, c'est inviter davantage de personnes à participer

RT : Les dispositifs retrouvés à New York qui était tous les deux fabriqués à l'aide d'autocuiseurs sont relativement faciles à faire. Comment peut-on prévenir de tels attentats ?

C.R. : Les agresseurs à Boston avaient utilisé des autocuiseurs, il y a des instructions expliquant comment les transformer en bombes sur internet. Si c'est vrai, on a eu de la chance qu'ils n'aient pas tous explosés. Heureusement que les forces de sécurité ont fait du bon travail et que des gens ordinaires les ont vus dans la rue. Une telle situation à New York, c'est presque un sujet de film. Les gens ont pris la bombe, l'ont désactivée, ont pris le conteneur et laissé la bombe. C'est l'aide du public qui vient souvent contrecarrer le terrorisme... Ce qui pourrait nous aider, c'est inviter davantage de personnes à y participer. Mais cela ne permettra certainement pas de prévenir tous les actes de terrorisme, ce qui n’est pas possible.

RT : L'attentat a été décrit comme «mal planifié». Qu'en pensez-vous ?

C.R. : Les attentats n’ont pas à être bien planifiés. Regardez le cas d'Omar Mateen ; celui des tireurs d’élite du district de Columbia. Il n’est pas difficile de faire du terroriste, même à l'aide d'une ou de deux personnes, tant qu'ils ont une arme quelconque. Dans le centre commercial de St. Cloud, ce n'était rien d’autre qu’un couteau. C’est la nature même du terrorisme : il n'a pas besoin d'un Etat-nation avec une planification d'attentats à la bombe nucléaire pour avoir du succès, pour semer la peur et faire mal à beaucoup de personnes...

Lire aussi : Obama aux Nations unies : les occidentaux doivent aussi cultiver la démocratie chez eux

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales