L’Etat islamique publie une vidéo d’un enfant exécutant un «espion israélien»

Etat islamique - Capture d'écran d'une vidéo de RT
Etat islamique - Capture d'écran d'une vidéo de RT

L’Etat islamique (EI) a publié une vidéo montrant un jeune garçon en train d’exécuter un homme arabo-israélien accusé d’être un «espion israélien». Le groupe extrémiste déclare que cet homme s’était infiltré dans son armée en Syrie.

Dans cette vidéo publiée mardi, la victime se présente comme Mohammed Said Ismail Musallam, âgé de 19 ans, et décrit son recrutement présumé par les services de renseignement israéliens.

L’homme, vêtu d’une combinaison orange, est agenouillé devant un garçon, qui semble n’avoir pas plus de 12 ans. Le bourreau se tient à côté d’un autre homme qui profère des menaces en français contre les Juifs en .

Ensuite, le garçon se tourne vers l’otage et lui tire une balle dans la tête. Le bourreau crie «Allahou akbar» [Dieu est plus grand, en arabe] et tire quatre balles supplémentaires sur le cadavre.

Estimant contraire à son éthique de diffuser des vidéos ou des images des atrocités commises par des terroristes, RT a décidé de ne pas montrer ces images.

En février, le père de Mohammed Said Ismail Musallam avait nié les allégations de l’Etat islamique prétendant que son fils était un agent israélien.

«Mon fils est innocent ; l’Etat islamique l’a accusé de travailler pour le Mossad parce qu’il a essayé de s’enfuir», a annoncé à l’AFP le père de Mohammed, en ajoutant que son fils était parti en Syrie pour rejoindre les rangs de l’EI. Il a aussi signalé qu’il était probable que son fils ait été recruté en ligne et qu’il ait quitté son travail de pompier pour cette raison.

Le dernier contact qu’il a eu avec son fils a eu lieu depuis Raqqa, le nid djihadiste du Nord de la Syrie. Après l'entraînement de base avec l’EI, Mohammed avait déclaré vouloir rentrer à la maison.

En savoir plus : L’Etat islamique enlève au moins 90 chrétiens assyriens au nord-est de la Syrie

Certaines informations laissent croire que le père aurait dû payer une rançon pour récupérer son fils, mais il n’a pas été en mesure de le faire. Tous ses enfants auraient des passeports israéliens.

Un porte-parole du Service de sécurité intérieure israélien (Shin Beth) a confirmé à l’AFP que Mohammed avait quitté Israël le 24 octobre «de sa propre initiative».

Dabiq, le magazine en ligne diffusé par le groupe terroriste, a accusé Mohammed d’être en relation avec les services de renseignement israéliens, lui prêtant l’intention d’espionner l’Etat islamique et d’autres Palestiniens combattant pour le groupe terroriste.

Le magazine prétend en outre que Mohammed a été recruté par son voisin juif à Neve Yaakov, en Cisjordanie, qui travaillait pour le Mossad. Selon la publication, c’est le refus de Mohammed d’obéir aux ordres de son commandant qui l’a trahi.

Les combattants de l’EI contrôlent des territoires en Irak et en Syrie. Ils opèrent aussi dans d’autres régions instables du Moyen-Orient, de l'Afrique du Nord et de l’Asie, notamment dans l’Est de la Libye et dans la péninsule du Sinaï égyptien.

En savoir plus : Rapport spécial de RT : aux origines de l'Etat islamique (VIDEO)

L’EI a déjà procédé à des exécutions similaires d’otages jordaniens, japonais, américains, britanniques, français et égyptiens, qui ont, elles aussi, été filmées et diffusées via les réseaux sociaux. En outre, l’Etat islamique est soupçonné d’avoir exécuté des centaines de civils dans les zones contrôlées par ses combattants en Syrie et en Irak.

En savoir plus : EI : le pilote jordanien, otage de l’Etat Islamique, a été brûlé vif

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales