Ukraine : les médias diffusent une fausse information qui accuse la Russie pour le crash du vol MH17

Les médias ukrainiens citent à l’unisson une fausse citation des enquêteurs hollandais qui auraient accusé la Russie d’avoir abattu le Boeing 777 malaisien dans l’Est de l’Ukraine en juillet 2014. Près de 300 personnes ont péri dans la catastrophe.

Une série de reportages publiés mardi par des médias ukrainiens affirme que l’équipe d’enquêteurs hollandais a établi qu’un missile sol-air russe Bouk avait abattu l’avion malaisien qui, en s’écrasant dans le Sud-Est de , a tué tous les passagers qui se trouvaient à son bord.

En fait, cela n’est pas vrai, comme en attestent les propos des autorités néerlandaises. «Je peux dire en toute sécurité que ce n’est pas correct», a déclaré le porte-parole du ministère public des Pays-Bas (OM) Wim de Bruin à RT. «Nous ne sommes pas encore prêts à tirer la moindre conclusion», a poursuivi l’intéressé.

Capture d'écran du site tsn.ua
Capture d'écran du site tsn.ua

Les reportages ukrainiens, y compris ceux des principaux organes de presse comme la chaîne de télévision TSN ou le journal populaire Segodnya, qui se sont apparemment basés sur les informations d’Uainfo, un site web sous-titré «toute la vérité de la blogosphère» et qui compile les informations des réseaux sociaux. Il cite le reportage de la chaîne nationale néerlandaise Nederlandse Omroep Stichting (NOS) sur l’état de l’enquête.

Capture d'écran du site segodnya.ua
Capture d'écran du site segodnya.ua

L’article rédigé par Robert Bas affirme que l’enquête souffre de la mauvaise communication entre la police, les procureurs et le service de renseignement (AIVD) néerlandais qui, selon NOS, refuse de divulguer des informations vitales pour l’enquête.

NOS évoque la théorie de la responsabilité russe pour le crash de l’avion qui pourrait avoir été abattu par un missile Bouk, sans dire pour autant que les enquêteurs l’avaient confirmée. Au lieu de ça, il utilise des vidéos en ligne pour justifier ses allégations. Le reportage ajoute que les enquêteurs ont parlé avec des témoins oculaires en Ukraine, sans rendre compte du détail de leurs témoignages.

Dans une déclaration sur le site web, le ministère de l’Intérieur néerlandais a démenti que les services de renseignement empêchaient le déroulement de l’enquête sur la catastrophe du Boeing malaisien.

Les Pays-Bas ont publié un rapport préliminaire en septembre 2014, mais n’ont pas fait plus que confirmer que l’avion avait été détruit en l’air par un grand nombre de projectiles au niveau énergétique élevé, en laissant du champ pour spéculer sur le type de missile utilisé lors de l’incident.

Le vol MH17 effectuant la liaison Amsterdam-Kuala Lumpur a été abattu au-dessus de l’est ukrainien contrôlé par les milices populaires le 17 juillet 2014. Toutes les personnes se trouvant à bord, soit 283 passagers et 15 membres d’équipage ont péri dans la catastrophe. La plupart des victimes étaient de nationalité néerlandaise.

Kiev et ses alliés occidentaux ont vite accusé soit les milices populaires ou directement la  d’avoir abattu l’appareil. Le ministère russe de la Défense a publié des données radar suggérant d’autres possibilités, dont celle d’une attaque par un avion de combat ukrainien.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales