Moscou dénonce l'avance de plusieurs milliards d’euros à la Grèce

Moscou dénonce l'avance de plusieurs milliards d’euros à la Grèce Source: Reuters
Un gazoduc

La Russie a dénoncé les rapports des médias comme quoi elle s’apprêtait à donner une avance de près de 4,5 milliards d’euros à la Grèce pour la construction d’un futur gazoduc. Cette somme a été rapportée par le journal allemand Spiegel.

La Grèce est censée rejoindre prochainement le projet de gazoduc turco-russe qui fera parvenir le gaz russe à l’Europe via la Turquie. Le magazine a cité une source du gouvernement grec en disant que le pays recevra de 2,5 à 4,5 milliards d’euros comme avance dans le cadre de l’accord. Cela aurait été entendu pendant la visite du Premier ministre grec Alexis Tsipras à Moscou la semaine dernière.

Mais le porte-parole du président russe a déclaré que la Russie n’a pas prévu d’effectuer une telle avance.

«Vladimir Poutine lui-même a dit lors de la conférence de presse que personne n’a demandé notre aide. La coopération dans le domaine de l’énergie naturelle a été discutée. En fait, les parties des négociations se sont mises d’accord pour étudier tous les détails de ces questions à l’aide d’experts des deux pays. La Russie n’a pas offert d’aide financière parce que personne n’en a demandée», a dit le porte-parole lors d’une interview à la station radio russe Business FM.

Plus tôt, les responsables grecs et russes ont dit que l’accord énergétique selon lequel la Grèce rejoindra le projet de gazoduc Turkish stream sera signé dans quelques jours.

En savoir plus : Tsipras : une guerre économique avec la Russie pourra entraîner une nouvelle guerre froide

Si la Russie donnait de l’argent à la Grèce, cela l’aiderait à faire face à la faillite nationale imminente. Le nouveau gouvernement grec est empêtré dans des négociations difficiles avec le Fonds monétaire international pour sécuriser les prêts suivants pour aider son économie. Alexis Tsipras a été élu en janvier sur la promesse d’arrêter les mesures d’austérité douloureuses que les créanciers étrangers veulent imposer à la Grèce.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»