Le nouveau conseiller pas très diplomatique de Netanyahou qui accusait Obama d’antisémitisme

© Ammar Awad Source: Reuters

Le nouveau porte-parole de Benjamin Netanyahou, Ran Baratz, n’a pas toujours fait dans la dentelle avec les Etats-Unis. Ses principaux faits d’armes : avoir déclaré que John Kerry avait l'âge mental d'un enfant de 12 ans et qu'Obama était antisémite.

Exprimés avant sa récente nomination par le Premier ministre Benjamin Netanyahou, les commentaires du nouveau responsable de la communication publique ont été révélés par des médias israéliens. Ils ont failli créer un incident diplomatique, alors qu’un sommet politique entre Israël et les Etats-Unis est prévu la semaine prochaine.

Le département d’Etat américain a indiqué ce jeudi, via son porte-parole, que les idées du nouveau conseiller en communication de Benjamin Netanyahou «concernant des officiels américains, incluant le président et le secrétaire Kerry sont, selon nous, inquiétantes et injurieuses. Nous attendons vraisemblablement des officiels des gouvernements de tous les pays, et particulièrement de nos alliés les plus proches, qu’ils parlent respectueusement et honnêtement des officiels gouvernementaux américains».

Et pour cause, Ran Baratz n'y est pas toujours allé avec le dos de la cuillère en ce qui concerne les responsables américains. En mars, alors que le Premier ministre israélien avait critiqué l’accord naissant sur le nucléaire iranien devant le Congrès des Etats-Unis, Barack Obama avait affirmé que si l’Iran s’«était engagé dans les plus malveillantes déclarations antisémites», Israël ne proposait pas non plus d’alternatives à la question de savoir comment empêcher les Iraniens d’obtenir l’arme nucléaire. Ran Baratz avait alors écrit sur Facebook que cette réponse était «ce à quoi ressemblait l’antisémitisme moderne dans les pays occidentaux et libéraux».

Par ailleurs, en octobre 2014, le nouveau chargé de communication de Netanyahou s’en était pris au secrétaire d’Etat américain, John Kerry, qui avait déclaré que le conflit israélo-palestinien était une source de recrutement pour l'organisation djihadiste Daesh. Dans un article publié par le site d’information israélien Mida, il avait estimé qu’il était temps que quelqu’un d’autre que Kerry «se réveille et commence à voir le monde à travers les yeux d’un homme dont l’âge mental dépasse 12 ans».

Alors que ces propos ont été révélés peu après l'accession de Ran Baratz au poste de responsable de la communication du Premier ministre israélien, le département d'Etat américain a indiqué que John Kerry s’était entretenu avec Benjamin Netanyahou, qui lui aurait expliqué qu’il «réexaminerait» cette nomination après le sommet de la semaine prochaine.

Ce dernier lui a expliqué qu’il se désolidarisait des propos de Ran Baratz mais que l’attribution du poste restait d'actualité, ajoutant qu’il s’entretiendrait avec l’intéressé après son retour des Etats-Unis, la semaine prochaine. Un officiel israélien a par ailleurs déclaré que Ran Baratz s’était excusé auprès de son Premier ministre.

Le porte-parole du gouvernement américain a déclaré que Washington acceptait ces excuses et que cela n’affecterait pas la rencontre entre Barack Obama et Benjamin Netanyahou, estimant que celui-ci avait «légitimement» le droit de choisir celui qui le représenterait.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales