Des groupes armés ukrainiens se rendent-ils coupables d'exactions contre leurs compatriotes ?

Des groupes armés ukrainiens se rendent-ils coupables d'exactions contre leurs compatriotes ?© Novini 12 Source: RT France
Des hommes non identifiés infligent un châtiment corporel extrajudiciaire dans la ville de Loutsk dans le Nord-Ouest de l'Ukraine.
Suivez RT France surTelegram

Les réseaux sociaux bruissent de vidéos montrant les punitions infligées à des Ukrainiens accusés d'être des «pillards». L'une d'elles, diffusée par la télévision ukrainienne, montre un homme se faire battre à coups de bâton dans la ville de Loutsk.

Si vous fréquentez les réseaux sociaux, vous n'avez pu y échapper : depuis quelques jours, de nombreuses vidéos y pullulent, montrant les châtiments corporels de citoyens ukrainiens accusés d'être tantôt des «saboteurs», tantôt des «pillards», ou tout simplement des «traîtres», sans que l'on en sache plus sur ce qui leur a valu cette dénomination infamante. Mais quid de leur authenticité, illustrent-elles vraiment des exactions commises en Ukraine en ce moment ? Pour en avoir le cœur net, il faudrait pouvoir aller le vérifier sur place... ce que ne sont pas en mesure de faire les reporters de RT France, interdits d'entrée sur le sol ukrainien par son gouvernement. Mais il est tout de même un élément permettant de donner du corps à cette information.

En effet, l'une des vidéos relayée sur les réseaux sociaux a été diffusée et commentée par la chaîne de télévision d'information ukrainienne Novini 12, le 4 mars dernier. D'après le média, les images auraient été tournées dans la ville de Loutsk située dans le nord-ouest de l'Ukraine. Dans la vidéo, on peut voir un homme ligoté à un arbre, pantalon baissé. Autour de lui se tiennent plusieurs hommes armés vêtus de noir, dont les visages sont masqués. Ces derniers se relaient pour rouer de coups de bâtons l'individu ligoté.  Impossible de confirmer le statut ou l'affiliation exacte des «justiciers», aucun détail vestimentaire ne permettant de les identifier formellement. Mais il est manifeste que ces derniers semblent pouvoir opérer en plein jour, sans craindre d'intervention des forces de police ukrainiennes.

Auteur: Novini 12

Alors que la chaîne diffuse les images, la journaliste de Novini 12 décrit la situation comme suit : «On lui a retiré son pantalon, attaché à un arbre et on lui a donné des coups de bâton. Voilà la correction qu’a reçu un pillard à Loutsk. Le jeune homme a été attaché à un arbre avec du scotch sur l’avenue de la Victoire, près du bâtiment de la faculté historique de l’Université nationale Lessia Oukraïnka de Volhynie. L'évènement a attiré des spectateurs qui voulaient faire une photo avec lui. Le jeune homme a reçu une correction, il a été fouetté avec une badine.»

L'Occident reste muet face aux exactions commises par les groupes armés ukrainiens

Dans la suite de la vidéo, l'on peut entendre l'auteur des coups de bâton justifier le châtiment par le fait que l'homme ligoté serait un «pillard». Se tournant vers la caméra, ce dernier lance alors un avertissement : «Nous ne laisserons pas les pillards sévir dans notre ville. Il faut s’unir pour prévenir de tels actes de la part de nos citoyens. Gloire à l’Ukraine !»

En dépit de l'émotion croissante que génère la diffusion de ces vidéos chez les Twittos horrifiés, le silence est pour l'heure assourdissant en Occident. Les chancelleries demeurent pour l'heure sans voix, et même les médias mainstream, si prompts à détailler tous les événements liés à l'offensive russe en Ukraine, demeurent de marbre. Une situation probablement appelée à évoluer dans les jours prochains, sous la pression de réseaux sociaux bien plus bavards.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix