Saakachvili accuse le FSB d'avoir trafiqué l'enregistrement l'accusant d'organiser un coup d'Etat

Mikheil Saakashvili et John McCain en septembre 2015© Stringer Shanghai Source: Reuters
Mikheil Saakashvili et John McCain en septembre 2015

Suite à l'ouverture d'une enquête du contre-espionnage géorgien sur l'ex-président Saakachvili, l'intéressé a dénoncé les enregistrements téléphoniques l'incriminant, estimant qu'ils avaient été «trafiqués» par les services secrets russes.

«Ces appels ont été interceptés et trafiqués par les services secrets russes et postés sur un site connu pour être sous leur contrôle», a déclaré Mikheïl Saakachvili dans un post Facebook publié lundi, jurant qu'il n'userait jamais de la violence.

«Notre combat doit toujours rester pacifique, mais nous devons nous organiser, faire front uni et prévenir des mesures de répression à la Poutine sur les médias et les institutions démocratiques», écrit Saakachvili, se référant au litige en cours concernant la possession de la télévision géorgienne Rustavi 2, la première chaîne du pays.


L'authenticité de l'enregistrement a aussi été niée par Nika Gvaramia, le PDG de Rustavi 2. Bien qu'il reconnaisse que sa voix soit réelle, il a déclaré ne pas se souvenir avoir eu ce genre de conversation.

Deux nouveaux enregistrements ont été publiés lundi sur le même site internet ukrainien. Dans le premier, Saakachvili discute avec Nika Gvaramia. Les deux évoquent clairement un scénario de rébellion contre les autorités dans le cas où les propriétaires de Rustavi 2 perdraient leur procès.

Gvaramia demande alors s'il est possible d'avoir de l'aide de la part de l'ancien chef de la garde personnelle de Saakachvili, Temur Tanashia, afin d'organiser la résistance. L'ex-président géorgien suppose alors qu'il serait mieux de mobiliser des anciens membres de la police anti-émeutes et suggère «Givi» (Givi Targamadaze, ancien député) comme intermédiaire.

Dans le second enregistrement, Saakachvili parle avec Sopho Nizharadze, une chanteuse de pop populaire en Géorgie, et un de ses amis. L'ancien président géorgien, qui est actuellement gouverneur de la région d'Odessa en Ukraine, déclare lors de la conversation amicale «qu'il y aura un bain de sang» en Géorgie et lui demande de se tenir prête.

La chanteuse a elle aussi commenté l'enregistrement sur Facebook affirmant que «cela n'avait pas de sens de commenter une contrefaçon du FSB [les services secrets russes]». Elle a ajouté être convoquée par les services de sûreté de l'Etat géorgien mardi à Midi. Temur Janashia, l'ancien chef de la sécurité de Saakashvili, a aussi été convoqué.


Lire aussi : Saakachvili : un gouvernement parallèle s’approprie la moitié des revenus de l’Ukraine

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales