En Italie, il cachait sa deuxième famille dans le garage de sa femme

La police italienne va tenter de savoir si l'homme était réellement marié à deux femmes Source: Reuters
La police italienne va tenter de savoir si l'homme était réellement marié à deux femmes

Un homme a été arrêtée après avoir voulu rendre visite à sa seconde famille... Qui dormait dans le garage chez sa femme, qui n'était pas au courant.

Drôle de découverte pour la police italienne, le 31 octobre. Lorsqu'une femme de 50 ans les a appelés, les policiers ne s'attendaient en effet pas à trouver, dans le garage de sa maison, une autre femme, âgée de 33 ans et ses trois enfants âgés de 3, 7 et 9 ans.

Cette famille, c'était la seconde famille de son mari. Et elle n'avait aucune idée qu'ils vivaient ici. En réalité, séparée de son époux, elle avait téléphoné à la police car elle avait vu ce dernier traîner dans le quartier. Elle craignait qu'il vienne pour la harceler, alors qu'il était en réalité là pour rendre visite à sa seconde famille.

Cette dernière vivait dans 15 mètres carrés, un peu à l'écart de la maison principale, et c'est pour cela que la plus âgée des deux femmes ne s'était rendu compte de rien. La seconde femme de cette Égyptien de 47 ans vivait ici avec ses trois enfants depuis «quelques semaines», selon les autorités. Ils n'étaient pas retenus de force et pouvaient «aller et venir à leur guise», ont précisé les policiers.

Conduits à l'hôpital pour des examens, ils ont révélé qu'ils dormaient sur des couvertures à même le sol, mais étaient en bonne santé. De son côté, l'homme est poursuivi pour avoir enfreint l'ordonnance restrictive imposée par sa femme. Les policiers vont désormais chercher à savoir s'il est marié à cette seconde compagne, afin d'éventuellement le poursuivre pour polygamie.

Lire aussi : Mariage gay aux USA : une présentatrice de la Fox craint la légalisation de la polygamie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales