Hillary Clinton est aussi sur LinkedIn et n'y comprend visiblement pas grand-chose

Capture du compte public de Hillary Clinton sur LinkedIn
Capture du compte public de Hillary Clinton sur LinkedIn

Hillary Clinton est une internaute comme les autres. Elle a beau prétendre à la fonction suprême de présidente des Etats-Unis, elle aussi est noyée sous les sollicitations du réseau LinkedIn. C'est du moins ce que révèle la publication de ses mails.

Qui n'a jamais été bombardé de courriels l'invitant à rejoindre le «réseau professionnel» de quelqu'un sur le site LinkedIn ? Hillary Clinton n'échappe pas à le règle, même si elle est l'une des femmes les plus puissantes du monde. C'est la publication de ses e-mails privés qui a mis ce fait en lumière.

En effet, la candidate à l'investiture démocrate pour l'élection présidentielle est depuis quelque temps critiquée pour avoir utilisé un serveur de messagerie privé au lieu de la messagerie protégée de l'administration américaine lorsqu'elle était Secrétaire d'Etat lors du premier mandant de Barack Obama. Un «emailgate» qui a fait des vagues aux Etats-Unis où l'on ne badine pas avec la sécurité des courriels officiels.

Or, parmi les derniers courriels publiés par le New York Times, une série de messages montrent la réaction plutôt confuse d'Hillary Clinton à un courriel non sollicité envoyé par LinkedIn.

L'ancienne secrétaire d'Etat avait été invitée à rejoindre les contacts d'une certaine Susan Kennedy, ancienne chef de cabinet de Arnold Schwarzenegger alors qu'il était gouverneur de Californie.

Un peu perdue, Hillary Clinton a alors demandé dans un mail adressé à ses deux assistants : «Comment cela fonctionne-t-il ?». Elle semblait également étonnée par le nombre de mails envoyés par le réseau professionnel.

Pour la petite histoire, inscrite sur le réseau professionnel, elle se décrit dans la courte biographie de présentation de son profil comme «une icône capillaire» et «une aficionada du tailleur-pantalon». Avec plus de 100 000 contacts, Hillary Clinton dispose également du titre très enviable d'«influenceur». 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales