Le dernier prisonnier britannique de Guantanamo, Shaker Aamer, a été libéré

Le ministre de l’Intérieur britannique, Philip Hammond a confirmé que le dernier prisonnier britannique de Guantanamo, Shaker Aamer, a été libéré après 14 années de détention et revient au Royaume-Uni.

«Comme vous le savez, les Américains ont annoncé il y a quelque semaines qu’ils allaient libérer  Shaker Aamer de Guantanamo et je peux confirmer qu’il revient au Royaume-Uni maintenant et qu'il arrivera en Grande-Bretagne aujourd’hui», a déclaré Philip Hammond.

A 13 heures (heure locale), l’avion de Shaker Aamer s’est posé sur l’aéroport de Londres.

Shaker Aamer est né en Arabie Saoudite, mais possède un permis de résidence britannique et sa famille habite à Londres. Son affaire a été discutée à la Chambre des communes en mars après une demande à Washington d’accélérer son transfert car cette décision avait été prise en 2007.

«Le retard dans la libération de Shaker Aamer va au-delà de notre compréhension. Nous avons été choqués, ici à Londres, parce qu’en dépit des annonces de sa libération en 2007 et en 2009, rien ne s’est passé. Il est probable qu’on ne voulait pas le libérer parce qu’il aurait pu témoigner des atrocités qui ont eu lieu en Afghanistan et à Guantanamo», a déclaré l’imam londonien Suliman Gani dans une interview accordée à RT.

En 2001, Shaker Aamer a été détenu en Afghanistan et accusé d’être lié à Al-Qaïda. Puis on l’a emmené au camp de détention de Guantanamo sans formuler contre lui aucune accusation.

D’après le journal Guardian, l’avion a quitté  Guantanamo Bay à destination de Londres à 23h30 (heure locale).

Shaker Aamer n’a jamais été accusé de crime et n’a jamais été présenté devant la justice depuis son incarcération à la prison américaine de Cuba. Les militaires américains déclarent qu’il était un «proche collaborateur» d’Oussama ben Laden et un «recruteur, financier et facilitateur» d’Al-Qaïda.

© RT

Le prisonnier britannique a aussi déclaré que la CIA l’avait torturé pour le faire avouer qu’il aurait été un proche d’Oussama ben Laden.

D’après les confessions de Shaker Aamer, les américains responsables des interrogatoires, lui ont dit qu’ils auraient violé sa fille âgée de cinq ans.

«Un des interrogateurs m’a raconté en détails ce qu’il aurait fait à ma fille âgée de cinq ans», a-t-il précisé.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales