Moscou : les informations sur la mort de civils en Syrie lors des raids russes ne sont pas vérifiées

Maria Zakharova© Evgeniya Novozhenina Source: RIA NOVOSTI
Maria Zakharova

Lors d’une conférence de presse, la représentante du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a condamné les propos de l’ambassade américaine en Russie qui a fait part de morts civils lors des frappes aériennes russes en Syrie.

L’ambassade des Etats-Unis en Russie a diffusé à l'attention des médias des informations selon lesquelles les frappes russes auraient tué des civils et touché des infrastructures civiles en Syrie selon les rapports de l’Observatoire syrien pour les droits de l’homme, a fait savoir Maria Zakharova. Elle a souligné que ces «documents de propagande» sont diffusés à la veille des négociations à Vienne.

De plus, Maria Zakharova s’est indignée du rapport du secrétaire général de l’ONU sur la situation humanitaire en Syrie car il contenait des informations relatant la mort de civils dans le cadre de l’opération militaire russe. «De telles insinuations n’ont rien à voir avec la réalité», a déclaré la représentante du ministère russe. D’après ses dires, Moscou qualifie de telles déclarations comme «une partie de la campagne de propagande».

Maria Zakharova a aussi évoqué la crise migratoire en Europe qui suscite l’inquiétude de la Russie. Elle a mis en garde contre «la hausse de l’intolérance, de la xénophobie et des tensions sociales» que les médias rapportent au travers de différents incidents qui se sont produits dans différents Etats-membres de l’UE. La Russie espère que l’UE prendra des mesures pour prévenir que cette migration ne devienne incontrôlable tout en respectant le droit international.

Maria Zakharova a en outre commenté l’appel de l’ancien président français Nicolas Sarkozy qui lors de sa visite à Moscou a réclamé aujourd’hui la création d’une coalition unique contre Daesh. «Tous les experts, hommes politiques, soit au pouvoir, soit anciens, n’ont pas seulement le droit de s’exprimer, mais je pense que nous devons les écouter et analyser leurs propos. Je ne vois rien de contradictoire dans les déclarations de Monsieur Sarkozy, parce que nous sommes ouverts à la coopération avec tous les pays qui poursuivent notre but commun, la lutte contre le terrorisme dans la région», a déclaré la représentante du ministère russe des Affaires étrangères. Elle a toutefois déploré le fait que la Russie «ne voyait pas les mêmes appels, la coopération à un même niveau» de la part des autres pays.

A une question sur les présumés réfugiés syriens qui seraient dans la zone transit de l’aéroport de Cheremetièvo à Moscou, Maria Zakharova a répondu que «ces gens ne sont pas ressortissants de la Syrie». Selon elle, ils sont arrivés avec des fausses pièces d’identité». La diplomate estime que dans le cadre de l’afflux des migrants syriens en Europe , «quelqu’un veut les faire passer pour des citoyens syriens». Depuis début de septembre, la Russie a déjà accueilli entre 7 500 et 8 000 réfugiés syriens.

La représentante de la diplomatie russe n’a pas laissé passer les déclarations des militaires américains, affirmant que la Russie priverait le monde d’Internet. Elle les a qualifiés de «phobies». D’après ses dires, de telles affirmations doivent se baser sur des faits, mais ce n’est pas le cas. «Il n’y a pas de faits. Il n’y a que des craintes, des inquiétudes et, comme je l’ai dit, des phobies», a déploré Maria Zakharova. Tout cela est fait pour diaboliser la Russie et la montrer comme «le mal universel», estime la représentante du ministère russe. Le journal New York Times a fait savoir récemment que le Pentagone s’inquiétait de la présence de navires et de sous-marins russes dans les eaux où se trouvent des câbles de communication américains. Dans ce contexte, les militaires américains craignent que la Russie ne coupe les réseaux de communication américains.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales