Hackers du courriel du chef de la CIA : «Ils ont été assez stupides pour tout gober»

Source: Reuters

Certains des mystérieux membres du groupe de jeunes hackers qui ont piraté le compte email du directeur de la CIA John Brennan ont parlé à RT du choix de leur cible, des méthodes utilisées et de leurs futurs projets.

Alors que des hackers anonymes, qui auraient aux alentours de 20 ans, ont fait ressurgir le débat sur la sécurité informatique au sein du gouvernement américain, RT a réussi à interviewer brièvement deux membres du groupe avant que leur compte Twitter ne soit rapidement supprimé, ainsi qu’à contacter un autre membre par téléphone.

L’utilisateur @IncursioSubter a bien souhaité partager certains détails concernant son identité : «Je me trouve au Royaume-Uni, et ma bio sur Twitter dit que j’ai été arrêté pour utilisation malveillante d’ordinateurs, donc les gens savent que je suis là. J’ai moins de 22 ans», a écrit l’utilisateur.

Les hackers du courriel de John Brennan

Interrogé sur leur préférence pour les cibles américaines, le hacker a expliqué que le groupe n’avait pas l’intention de se limiter à un seul pays.

«Nous avons principalement visé les Etats-Unis parce qu’ils financent Israël alors que les Palestiniens sont massacrés, et font la sourde oreille à leurs souffrances. C’est principalement les Etats-Unis pour le moment mais nous avons des projets pour le gouvernement de Grande-Bretagne», a expliqué @IncursioSubter.

En savoir plus : Les courriels hackés du chef de la CIA témoignent de la préoccupation de «légaliser» les tortures

Le hacker a également raconté quelques détails concernant la méthode employée pour pirater le compte du haut responsable du renseignement américain.

«C’était relativement facile. Nous avons prétendu travailler pour Verizon [fournisseur d’accès internet américain] et que nous avions besoin d’informations supplémentaires concernant John Brennan», a raconté @IncursioSubter.

«Ils [la société téléphonique AOL dont Brennan utilisait le serveur] ont été assez stupides pour tout gober sans d’abord vérifier notre identité. C’est la première faille majeure [que nous avons découverte]», a-t-il confier.

Après avoir réussi à piraté le courriel personnel du directeur de la CIA, les hackers l’ont joint par téléphone à son domicile. Il leur a alors demandé ce qu’ils voulaient.

«Nous avons dit en plaisantant : «Deux billions de dollars». Il a donc dit «Mais vraiment, combien vous voulez ?» Nous avons répondu «Nous voulons tout simplement que la Palestine soit libre et que le gouvernement américain arrête de financer Israël et tuer les Palestiniens innocents», a déclaré l’utilisateur @IncursioSubter.

En savoir plus : ces câbles qui révèlent l'action des Etats-Unis contre la Syrie depuis 2006

Le document le plus important que les hackers ont réussi à dévoiler était, de leur propre aveu, l’attestation de sécurité de Brennan. «Nous avons plus embarrassé l’agence que vraiment nui à ses activités», ont-ils révélé dans une interview téléphonique.

«Le chef de la CIA ne doit pas utiliser son courriel personnel pour discuter de travail», a estimé @IncurioSubter en commentant le choix d’AOL [America Online] en tant que serveur de courrier électronique pour le plus haut responsable du renseignement américain.

«Je sais que Brennan et les autorités des Etats-Unis souhaitent probablement nous voir derrière les barreaux. Cependant, je ne crois pas que l’agence est en capacité de nous retrouver», a fait savoir le groupe. «Nous avons utilisé l’ingénierie sociale de base, parce qu’on n’a pas eu besoin de quelque chose de plus avancé pour compromettre son compte», ont expliqué les hackers.

En savoir plus : Wikileaks lève un fonds pour faire la lumière sur le bombardement de l'hôpital de Kunduz

Ils ont également fait part à RT de leur projets de révéler plus d’informations sensibles sur d’autres responsables le 5 novembre 2015, en refusant toutefois de parler des détails de cette opération.

«Les gens croient que nous faisons ça pour la gloire, mais […] c’est en fait pour faire comprendre qu’il ne faut jamais croire en un gouvernement. Nous voulons démasquer les gouvernements, montrer ce qu’ils font, montrer leurs mensonges, leur financement de crimes de guerre et plus encore», ont conclu les hackers.

L'interview de RT avec un membre du groupe de hackers

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales