Au moins 22 civils tués lors de tirs de roquettes à Taëz, au Yémen

Ce sont les rebelles Houthis qui seraient à l'origine de cette attaque. Source: Reuters
Ce sont les rebelles Houthis qui seraient à l'origine de cette attaque.

Plusieurs tirs de roquettes de rebelles Houthis ont fait plus de 20 morts dans la ville de Taëz, au Yémen.

Selon les services de secours, au moins 22 civils auraient été tués aujourd'hui dans des tirs de roquettes à Taëz, troisième ville du Yémen située entre Sanaa et Aden. De nombreux blessés sont aussi à déplorer, a affirmé l'hôpital de Taëz.

Selon les premiers éléments recueillis sur les réseaux sociaux, il s'agirait d'un bombardement des rebelles Houthis. Une opinion qui a été confirmée par un responsable militaire progouvernemental.

Selon les premiers éléments, des roquettes de type Katioucha ont visé des secteurs du centre de Taëz (sud-ouest), encerclée par les rebelles Houthis et leurs alliés au sein des forces armées de l'ex-président Ali Abdallah Saleh, a précisé un responsable militaire.

Les rebelles Houthis sont engagés depuis le début de l'année 2014 dans une guerre civile contre le pouvoir en place, soutenu lui par une coalition internationale dirigée par l'Arabie saoudite. Cette dernière a lancé une offensive pour reprendre entièrement la province de Taëz après avoir reconquis cinq provinces du sud du Yémen dont Aden. Lors du bombardement d'aujourd'hui, la ville était déjà tombée aux mains des forces loyalistes. Cette dernière est considérée comme l'une des principales portes d'entrée pour accéder à la capitale Sanaa, qui reste en possession des rebelles.

Depuis mars et l'intervention de la coalition arabe, le conflit au Yémen a fait quelque 5 000 morts et 25 000 blessés, dont de nombreux civils, selon l'ONU.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales