Attentats d’Ankara : le Premier ministre turc confirme l’identification de l’un des kamikazes

Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu Source: Reuters
Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu

Quatre personnes ont été inculpées lundi par la police turque en relation avec les attentats d’Ankara, alors que la police a formellement identifié l’un des deux terroristes responsables, a fait savoir le Premier ministre Ahmet Davutoglu.

«Un des kamikazes a été identifié. L’enquête concernant l’autre terroriste est toujours en cours», a déclaré lundi le Premier ministre dans une interview à la chaîne turque Ahaber. Le responsable n’a cependant pas révélé le nom du terroriste, pour des raisons de sécurité.

Peu de temps avant, le quotidien turc Hürriyet avait révélé que deux kamikazes présumés avaient été identifiés par la police. Le premier serait Yunus Emre Alagöz, frère de l'auteur de l'attaque suicide de Suruç, et le second Omer Deniz Dundar, connu pour être allé combattre à deux reprises en Syrie.

Quatre suspects inculpés

15 personnes au total ont été arrêtées dans le cadre de l’enquête sur l’attentat, dont quatre ont été placées en détention préliminaire, a ajouté Ahmet Davutoglu. Ces quatre suspects ont été inculpés de «fabrication d'engins explosifs dans l'intention de tuer» et «tentative de renversement de l'ordre constitutionnel», ont fait savoir les médias locaux.

Le 10 octobre, la capitale de la Turquie Ankara a été secouée par deux explosions quasi-simultanées, lors d’une manifestation de partis politiques, syndicats et ONG contre la guerre entre les rebelles kurdes et les forces de sécurité. Les explosions ont retenti aux environs de la gare ferroviaire sous une rampe d’accès, lorsque les manifestants y passaient pour rejoindre le rassemblement. Le bilan officiel s’élève pour le moment à 102 morts. La piste principale suivie par les autorités turques remonte jusqu’à l’Etat islamique (Daesh), probablement en lien avec l’attaque de Suruç, qui avait été revendiquée par le groupe terroriste.

En savoir plus : L'Etat islamique, le principal suspect des explosions à Ankara

Le lendemain de l’attaque, un deuil national de trois jours avait été décrété en Turquie pour rendre hommage aux victimes.

En savoir plus : Explosions à Ankara : le bilan risque de s'alourdir, plusieurs pistes étudiées

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales