Un drone non-identifié abattu ? Pour les médias occidentaux c’est un drone russe, à coup sûr !

© Capture d'écran, compte Twitter @Joyce_Karam

Vendredi matin, la Turquie a annoncé avoir abattu un drone non-identifié près de sa frontière avec la Syrie. Un responsable américain anonyme a aussitôt supposé que c’était un drone russe : les médias ont relayé en masse.

D’abord, une simple brève de Reuters annonce la chute d’un «aéronef», officiellement confirmée par les militaires turcs, qui ont ajouté que c’était un drone. Pas d’information sur l’origine, pas de photos, pas d’informations.

Il y a plusieurs acteurs qui pourraient posséder ce drone – ceux qui opèrent en Syrie : la coalition internationale avec les Etats-Unis à sa tête, la Russie et les forces gouvernementales. Cependant, la Russie a tout de suite fait savoir que «tous ses avions en Syrie sont retournés à leur base aérienne de Khmeimim après avoir rempli leurs missions de combat». «Les drones fonctionnent normalement», a souligné le porte-parole du ministère Igor Konachenkov.

Malgré cela un responsable américain anonyme a annoncé que, selon Washington, le drone abattu par les militaires turcs était probablement russe. Mais il a refusé de fournir des détails supplémentaires en déclarant que l’information est toujours en attente de confirmation.

Certains médias occidentaux ont relayé cette information en pointant du doigt directement la Russie.

Les médias occidentaux diffusent l'information Source: RT
Les médias occidentaux diffusent l'information

Ce sont ensuite des images apparues sur les réseaux sociaux, montrant un drone au sol, sans dommage visible. Les légendes sous les photos proclament que c’est un drone «Orlan», produit dans le Centre technologique de Saint-Pétersbourg, en Russie, ce qui a provoqué une seconde vague de spéculations.

En revanche, selon les représentants du Centre technologique de Saint-Pétersbourg, les photos du drone présument russe ressemblent plutôt à une provocation informationnelle mal orchestrée. Et pour cela, d’après eux, il y a trois raisons :

  • Tout d’abord, il n’est toujours clair pas si l’état-major turc a fait une déclaration officielle. Il y a juste des photos et des messages sur les réseaux sociaux. Alors que les Turcs déclarent toujours officiellement tous leurs soupçons. En outre, il est certain que ce n’est pas un «Orlan» sur les photos, car de tels drones ne sont pas produits par l’entreprise.
  • De plus, ce drone n’a vraisemblablement pas été abattu par un avion, comme une source dans l’état-major l’a déclaré. Une fois atteint d’un projectile, le drone ressemblerait, dans le meilleur des cas, à un égouttoir. S’agissant d’un missile d’avion – il se serait transformé en poussière. Et on ne parle pas d’un missile sol-air.
  • Et, finalement, il n’est pas clair comment, qui et de quelle manière les pilotes des avions de chasse turcs ont-ils averti le drone avant de l’abattre ? Cet appareil n’est pas visible depuis un avion propulsé par réaction.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales