Un avion iranien atterit sans encombres après avoir perdu un moteur en vol

Capture d'écran du compte de Twitter d'AviationSafety
Capture d'écran du compte de Twitter d'AviationSafety

Le vol d’un Boeing 747 iranien a été interrompu par un grave problème moteur. Ce dernier s’est détaché peu après le décollage à Téhéran. Mais les pilotes sont toutefois parvenus à faire poser l’appareil sans qu’aucune victime ne soit à déplorer.

Les passagers du vol Téhéran-Bandar Abbas de la compagnie Mahan Air choqués par cet incident exceptionnel ont partagé sur le Net de nombreuses photos du réacteur qui s’est détaché de l’aile de l’avion à bord duquel ils se trouvaient. Peu de temps après l’atterrissage de l’appareil, le moteur a été retrouvé dans un champ.

Heureusement, les 300 passagers qui étaient au bord sont rentrés sain et sauf.

Les autorités iraniennes parlent depuis longtemps de la nécessité de moderniser leur flotte d’avions de transport civil, dont la plupart des appareils ont plus de 20 ans. Mais compte tenu des sanctions économiques imposées par les Etats-Unis depuis 1995 qui ont frappé le pays jusqu’en juillet dernier, avant d’être levées grâce à l’accord signé à Vienne par les pays du groupe 5+1 et l’Iran, cela était tout simplement impossible.

Le ministre iranien des Transports, Abbas Akhoundi, a déjà annoncé que l’Iran envisageait l’achat de 90 avions auprès des deux géants de l’aviation civile Boeing et Airbus «en nombre égal» au cours des cinq prochaines années de façon à renouveler son parc d’appareils devenu obsolète. 

En savoir plus : L’Iran veut moderniser sa flotte aérienne et acheter 300 appareils en cinq ans

Le chef de l’organisation iranienne de l’industrie aéronautique Manouchehr Manteghi a précisé en septembre son intention de coopérer également avec la Russie et signé des contrats pour l’achat d'équipements aéronautiques d’une valeur de 19 milliards d’euros, dont des avions russes Superjet 100, lors du salon aéronautique MAKS qui s’est tenu dans la banlieue de Moscou en septembre dernier.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales