Sergueï Lavrov a tracé les grandes lignes de la politique étrangère russe en 2021

Sergueï Lavrov a tracé les grandes lignes de la politique étrangère russe en 2021© COSTAS BALTAS Source: Reuters
Sergueï Lavrov

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a défini, ce 29 décembre, les principes qui vont orienter la politique étrangère de la Fédération de Russie dans l'année à venir.

En 2021, la Russie poursuivra une politique étrangère pragmatique et responsable, qui contribuera à la formation d'un ordre mondial multipolaire plus juste et démocratique, a promis le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. 

«En 2021, nous continuerons à mener une politique étrangère pragmatique et responsable, à contribuer à la formation d'un ordre mondial multipolaire plus juste et démocratique. Nous serons, comme auparavant, ouverts à une coopération mutuellement avantageuse, dans la mesure où nos partenaires y seront prêts et, bien sûr, avec un respect inconditionnel des intérêts nationaux russes», a-t-il déclaré dans une interview à l'agence RIA Novosti. 

L'Occident mis en cause pour le manque de coopération sur le vaccin

En parlant du défi mondial numéro un, à savoir la pandémie du nouveau coronavirus, le chef de la diplomatie russe a regretté que la communauté internationale n'ait pas réussi à s'unir face à la pandémie de coronavirus en raison de la réticence de l'Occident, mené par les Etats-Unis, à établir une coopération égale avec les acteurs internationaux. «Malheureusement, l'existence de problèmes communs, et notamment l'épidémie actuelle de Covid-19, n'a pas encore conduit à une union de la communauté internationale en vue d'une résolution efficace», a souligné Sergueï Lavrov.

Aucune amélioration des relations russo-américaines en vue

Par ailleurs, il a noté que la Russie n'attend pas d'amélioration des relations avec son partenaire américain après l'arrivée de la nouvelle administration de Joe Biden. «Malheureusement, il n'y a aucune raison pour s’attendre à une amélioration rapide ou même à une stabilisation des relations qui se dégradent avec les Etats-Unis. L'hystérie antirusse qui a envahi l'Amérique rend peu probable que nous puissions assister bientôt à un retour à la normale», a estimé le ministre. Selon lui, le dialogue entre les deux pays s’est retrouvé pris en otage, en raison du conflit politique interne aux Etats-Unis, ce qui empêche à l’établissement d'une coopération constructive. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»