Hillary Clinton aurait promis de mettre un terme au business des prisons privées

Hillary Clinton en plein speech© Scott Morgan Source: Reuters
Hillary Clinton en plein speech

La tête de liste démocrate à la présidentielle aurait assuré au mouvement Black Lives Matter qu’elle mettrait fin aux prisons privées aux Etats-Unis.

Clinton a rencontré vendredi des membres de l’association américaine qui milite contre les violences policières faites aux Afro-Américains. Lors de cette discussion à huis clos, la candidate démocrate à l’investiture aurait fait la promesse d’en finir avec les prisons privées, rapporte un membre de Black Lives Matter à la chaîne d’information étasunienne MSNBC. Cette annonce intervient alors que Clinton avait été interpellée jeudi, au beau milieu d’un discours, par un activiste dénonçant les liens qu’elle entretiendrait avec les établissements carcéraux privés.

Auteur: YouTopNews

En juillet, le magazine d’actualité en ligne The Intercept, avait rapporté que l’équipe de campagne de la candidate faisait appel à des lobbyistes travaillant pour des prisons privées. Il s’agirait plus spécifiquement de campaign bundlers, des gens qui récoltent des dons pour la campagne en échange d’un accès direct à la candidate. Selon le magazine, l’un d’entre eux serait Richard Sullivan, lobbyiste pour Geo Group, une prison privée, qui aurait levé quelque 45 000 dollars pour Clinton en quelques mois. D’après la même source, Brian Popper serait un autre exemple, de par son expérience dans le lobbyisme pour la firme Akin Gump, branche d’une des plus grosses sociétés de prisons privées US, Corrections Corporation of America. The Intercept affirme que quatre autres lobbyistes d’Akin Gump récolteraient des fonds pour Hillary Clinton.

Les prisons privées sont dénoncées aux Etats-Unis par des groupes comme In the Public Interest. Une étude de cette association anti-privatisation affirme que les contrats de ce type d’établissement comporteraient souvent (41 sur les 62 analysés) des clauses d’occupation. Celles-ci obligeraient légalement les autorités à assurer un quota de remplissage minimal de la prison.

Aller plus loin : Que fera le prochain président des USA ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales