Australie : le Grand Mufti musulman lance un avertissement aux «Cheikhs Google, Twitter et facebook»

LE Dr Ibrahim Abou Mohamed, Grand mufti d'Australie.© Capture d'écran youtube
LE Dr Ibrahim Abou Mohamed, Grand mufti d'Australie.

Le chef religieux australien a vivement condamné tout acte terroriste assurant que, l’intégrisme islamiste qui existe en Australie était importé exclusivement via Internet et les réseaux sociaux.

«Nous refusons et rejetons toute forme d'activités terroristes», a déclaré le Dr Ibrahim Abou Mohamed aux médias à Sydney, alors que des manifestations anti-musulmanes sont à craindre en Australie après qu’un jeune adolescent fanatisé ait tué un policier.

Le Dr Mohamed a assuré que l’éducation religieuse enseignée dans les mosquées à travers l’Australie n’avait rien à voir avec celle que prêchaient les extrémistes appelant à la haine.

«Ces enseignements égarés ne viennent pas d’Australie, ils sont importés par Cheikh Google, Cheikh Twitter et Cheikh Facebook» a-t-il déclaré avec gravité.

En savoir plus : Un médecin australien appelle ses «confrères et consœurs» à rejoindre le djihad contre l’Occident

A ses côtés lors de ces déclarations, Neil El-Kadomi, le dirigeant de la mosquée Parramata où s’était rendu l’adolescent terroriste avant de commettre son meurtre, a poursuivi : «Si l’Australie ne vous plaît pas, partez ! Nous n'avons pas besoin d'ordures de votre espèce ici».

En savoir plus : «J’espère que ma mère est OK» : une Australienne abandonne ses enfants pour rejoindre Daesh

Près d’une centaine d’australiens se trouvent actuellement au Moyen-Orient et combattent dans les rangs des djihadistes, alors que le nombre de supporters des groupes terroristes en Australie atteindrait au moins 150 personnes, selon l’agence australienne de renseignement.

En savoir plus : Les Australiens rejoignant les rangs de Daesh pourront voir leurs enfants leur être retirés

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales