Haut-Karabagh : nouveaux bombardements en Azerbaïdjan, l'Arménie dénonce un «mensonge absolu»

- Avec AFP

Haut-Karabagh : nouveaux bombardements en Azerbaïdjan, l'Arménie dénonce un «mensonge absolu»© ARIS MESSINIS Source: AFP
L'officier de police à la retraite Genadiy Avanesyan, 73 ans, recherche à Stepanakert des effets personnels dans les restes de sa maison, qui aurait été détruite par les bombardements azéris, le 10 octobre 2020 (image d'illustration).

Malgré un cessez-le-feu négocié, Bakou a annoncé que sept personnes avaient été tuées lors de bombardements sur la ville de Gandja en Azerbaïdjan, accusant par la même occasion les forces arméniennes. «C'est un mensonge absolu», a répondu Erevan.

Le ministère azerbaïdjanais des Affaires étrangères a annoncé le 11 octobre 2020 que sept personnes avaient été tuées dans des bombardements sur la ville de Gandja en Azerbaïdjan, accusant par la même occasion les forces arméniennes, malgré le cessez-le-feu négocié dans le Haut-Karabagh sous l'égide de la Russie.

«Nouvelle attaque de missiles par les forces arméniennes sur une zone résidentielle à Gandja, la deuxième ville d'Azerbaïdjan, sept morts et 33 blessés», a communiqué la diplomatie azérie sur son compte Twitter, publiant les photos de destructions.

Le ministère de la Défense de la région disputée du Haut-Karabagh a ensuite démenti avoir bombardé Gandja. «C'est un mensonge absolu», a-t-il dit, assurant «respecter l'accord de cessez-le-feu humanitaire» et accusant la partie azerbaïdjanaise d'avoir frappé «Stepanakert, Hadrut, Martouni et d'autres zones peuplées».

La capitale de la région du Haut-Karabagh, Stepanakert, a été la cible de frappes pendant la nuit du 10 au 11 octobre, selon des journalistes de l'AFP sur place qui ont décompté trois à quatre vagues de bombardements, suivies d'une dizaine d'explosions.

Une trêve humanitaire devant permettre l'échange de corps de soldats et des prisonniers est entrée en vigueur à midi le 10 octobre, mais les deux camps s'accusent mutuellement de ne pas la respecter.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»