Afghanistan: les Américains récusent qu'un de leurs avions ait pu être abattu par les talibans

© Parwiz Parwiz Source: Reuters

Alors qu'un avion de transport de l'armée américaine s'est crashé dans la nuit de jeudi à vendredi en Afghanistan, action revendiquée par les talibans, les Américains démentent de leurs côtés tout attentat à leur encontre et évoque un accident.

Selon le commandant Tony Wickman de la mission de l'Otan, le crash du C-130 qui est intervenu la veille à l'aéroport afghan de Jalalabad, et qui a tué 6 militaires américains et 5 civils, serait un accident. Le soldat aurait en effet affirmé à l'AFP, son «très haut degré de certitude qu'une attaque de l'ennemi n'a pas contribué au crash».

Le cargo américain, qui sert à transporter des troupes et du matériel, sur des terrains difficiles -il peut atterrir et décoller sur piste courte- s'est écrasé vers minuit jeudi soir, heure locale, tuant sur le coup ses 11 passagers, qui appartenaient tous à la mission de l'Otan «Soutien résolu» destinée à conseiller et former les forces afghanes, seules en première ligne face à l'insurrection talibane depuis la fin de la mission de combat des forces de la coalition en décembre dernier.

Quelques heures auparavant, les talibans avaient affirmé que le C-130 avait en réalité été abattu par leurs combattants. Zabihullah Mujahid, le porte-parole des talibans avait ainsi déclaré sur twitter: «Nos moujahidine ont abattu un quadrimoteur américain à Jalalabad».

Ce crash survient alors que le flou règne encore sur le sort de Kunduz, cette municipalité située dans le nord du pays et verrou stratégique menant aux ex-républiques soviétiques. Si la ville était tombée aux mains des tabilans lundi, d'âpres combats avaient lieu hier encore dans cette zone entre les combattants extrémistes et les forces afghanes, soutenues par les troupes américaines, allemandes et britanniques de l'Otan.

Aller plus loin: Kunduz toujours aux mains des Talibans alors que le gouvernement afghan dit avoir repris la ville

Selon l'AFP, qui cite plusieurs témoins, le calme serait néanmoins revenu vendredi à Kunduz. «Il n'y a personne dans les rues, les magasins sont fermés, il n'y a pas de combat entre les talibans et les troupes afghanes» racontait Zabihullah, un habitant. La prise de Kunduz par les talibans en quelques heures à peine lundi leur a permis de faire une démonstration de force dans cette région du nord du pays, où ils combattent les forces gouvernementales sur plusieurs fronts. Selon certains internautes, les talibans se seraient d'ailleurs emparés du district stratégique de Baharak dans la province Badakhstan.

Lire aussi: Afghanistan : Au moins 21 blessés lors d’une explosion dans une mosquée pendant les prières de l’Aïd

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales