Quand Super Mario enfile le costume du réfugié syrien

Capture d'écran de la vidéo Youtube
Capture d'écran de la vidéo Youtube

Un artiste syrien a créé une vidéo inspirée du personnage Nintendo de Super Mario, dans laquelle on suit le parcours d’un réfugié syrien. Le jeu attire l’attention sur l’horreur à laquelle font face les demandeurs d’asile à la recherche de sécurité.

Le sujet choisi par l’artiste est simple et typique pour un jeu de ce type : le personnage cherche à atteindre son objectif. Dans le scénario original élaboré en 1985, Mario a pour but de sauver la princesse, dans cette version-là, le réfugié essaye plutôt d’atteindre en sécurité un camp de migrants.

Au début de sa quête, le Mario syrien boucle ses valises et vide ses comptes. L’action est accompagnée d’effets sonores reconnaissables et fidèles à la version originale du jeu. Alors que le héros traverse la Méditerranée, il risque de tomber à l’eau s’il rate son canot.

Après avoir esquivé les gardes-frontières et le contrôle d’identité en forme d’empreinte digitale dans le pot d’une plante carnivore, le Mario réfugié arrive finalement à destination. Il atteint un camp en glissant sur un poteau surmonté du drapeau de l’Union européenne, accompagné de l’apparition du message : bienvenue aux survivants.

Le créateur du jeu est un Syrien vivant à Istanbul, âgé de 29 ans, dont le pseudonyme est Samir al-Mufti. Il a fui la ville d’Homs en 2011. Le meilleur ami de Samir est décédé en chemin vers la Turquie, il s’est noyé après l’explosion du moteur principal du bateau sur lequel il effectuait son voyage.

Cet événement tragique a motivé l’artiste à utiliser le jeu comme moyen de communication afin de toucher l’audience la plus large possible pour sensibiliser sur la crise des réfugiés. «J’ai utilisé Super Mario parce qu’il est connu partout dans le monde. C’est comme la musique, une langue universelle».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales